Godé Mpoy et Ngoyi Kansanji encouragent Willy Bakonga dans la gratuité de l’enseignement

« Je suis venu encourager Son Excellence Monsieur le Ministre d’État, Willy Bakonga parce que depuis qu’il est là, on sent le professionnalisme. Et, je viens apporter ma modeste contribution par rapport à la question de la gratuité qu’il maitrise déjà : je lui ai suggéré d’auditer le système parce qu’il me semble que 3 milliards comme coût de la gratuité c’est trop ! J’ai la nette conviction que l’on trouvera beaucoup de fictifs. Il faut rationaliser le coût de la gratuité, car il en va de l’avenir de nos enfants et du pays », a déclaré le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoy, au sortir de l’audience lui accordée par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, mercredi 5 février 2020.

Le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa soutient que la gratuité de l’enseignement aura des effets bénéfiques sur l’économie congolaise car elle enlève la lourde charge de la paie des frais aux ménages congolais ce qui devra affecter la demande et celle-ci engendrera naturellement plus de production, plus d’exportation, plus d’importation.

A ceux qui ne comprennent pas encore l’importance de la gratuité sur le plan économique à long terme, Godé Mpoy indique que celle-ci peut servir de ressort pour permettre au pays de se développer d’ici 2050, étant donné qu’elle augmente le pouvoir d’achat des foyers.

Une nouvelle province éducationnelle créée au Kasaï oriental

Juste après l’audience accordée au numéro un de la Ville de Kinshasa, Willy Bakonga a échangé avec Alphonse Ngoyi Kasanji, ancien gouverneur de la province du Kasaï Oriental et député national. Ce dernier a fait état de l’évolution du processus de la gratuité au Kasaï Oriental dont il est élu et où une nouvelle province éducationnelle a été créée.

L’ancien chef de l’exécutif provincial, dans cette partie du pays, a confié après audience avoir la certitude de l’effectivité de la gratuité. Et, pour cela, il a remercié Willy Bakonga qui, selon lui, pilote avec brio cette réforme majeure de l’enseignement au pays.

Rigobert MUKENDI

Share Button