Didier Budimbu s’enquiert de la situation des écoles sinistrées de Kinshasa

Le Vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Didier Budimbu, a visité, mardi 6 janvier 2020, les écoles publiques sinistrées de la capitale, en vue de s’enquérir de l’état des infrastructures de ces établissements scolaires, après les dégâts causés par les pluies diluviennes qui se sont abattues les deux derniers mois de l’année 2019 dans la ville de Kinshasa.

Délégué par le Ministre d’Etat, Willy Bakonga, Didier Budimbu et sa délégation ont visité, tour à tour, l’école Nsumbu, dans la commune de Makala, inondée dans les eaux des pluies. Comme conséquences, l’école n’accueille plus un nombre élevé d’élèves comme auparavant. Ce dont le Vice-ministre s’est dit choqué par cette réalité.

« Sincèrement, je suis touché et je ferai tout ce que je pourrai pour qu’il y ait une solution rapide. Je crois que le Ministre provincial chargé de l’Education, qui nous a amenés ici, me soutient dans cette démarche. Nous allons peser de tout notre poids, car il y a plus de 900 élèves qui restent à la maison parce qu’ils ne savent plus étudier et ça fait vraiment mal », s’est-il indigné.

La délégation du Vice-ministre de l’EPST s’est, ensuite, rendu à l’EP Luyindula, inondés, elle aussi, suite aux mêmes pluies diluviennes. Pire, là, les élèves sont obligés d’étudier avec la crasse qui infecte l’environnement de l’école. Contre ces conditions d’étude presqu’inhumaines, Didier Budimbu s’est insurgé et a estimé que cela expose les élèves aux différentes maladies. C’est ainsi qu’il a promis des solutions urgentes pour garantir un apprentissage de qualité aux élèves.

« Nous sommes un grand pays et voir nos enfants étudier dans des telles conditions, c’est juste inacceptable. Je salue la bravoure de ces enseignants qui viennent quand-même donner cours dans des telles conditions et même les élèves, se réveillent le matin et trouvent de l’eau dans leurs salles de classe respectives. Mais ils viennent quand-même apprendre, en tout cas je salue leur courage. Je crois que l’état doit les accompagner, pour essayer d’améliorer leurs conditions », s’est-il exprimé.

300 écoles seront construites dans la Ville de Kinshasa

Le numéro 2 de l’EPST entend voir avec le Ministre provincial dans quelle mesure délocaliser l’E.P. Luyindula.

« Vu que 300 écoles seront construites dans la Ville de Kinshasa, on pourra mettre une école à la disposition de ce quartier de Bumbu pour essayer de pallier ce problème, étant donné qu’il y a un sérieux problème de santé, d’insalubrité, d’inondation, et c’est inacceptable », a-t-il déploré.

Toutes ces promesses ont satisfait le Directeur et Chef d’Etablissement de l’E.P. Luyindula qui ne s’est nullement empêché de remercier les autorités de l’EPST.

La prochaine étape pour Didier Budimbu, Charles Mbutamutu et Michel Djamba était l’E.P. 1 et 2 Bumbu Nord et l’Institut Saint Antoine dans la même commune. Victimes, elles aussi, des pluies diluviennes, ces écoles ont vu leurs toitures des salles de classe emportées ; une situation qui fragilise le bon déroulement des cours.

Toutes les écoles visitées seront réhabilitées

Faisant partie de la délégation du Vice-ministre de l’EPST, le Ministre provincial de l’Education de Kinshasa, Charles Mbuta Muntu, a salué l’engagement du Vice-ministre, Didier Budimbu, et lui a demandé de relayer au Conseil des Ministres, toutes les informations collectées sur terrain en vue des solutions adéquates et appropriées.

La ronde du Vice-ministre de l’EPST s’est terminée à l’Institut littéraire et technique de Masina. Ici, Didier Budimbu est surpris de constater que cet Institut est menacé par des têtes d’érosions, pourtant l’école a une renommée dans la formation des élites. À en croire le numéro 2 de l’EPST, toutes les écoles qui ont fait l’objet de sa visite, seront reprises sur la liste des établissements scolaires publics que le gouvernement pense réhabiliter sous peu.

Délégué par le Ministre d’Etat, Willy Bakonga, Didier Budimbu inscrit cette descente dans la vision du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, qui tient à faire de l’année 2020, une année des actions. Dans sa délégation, l’on a noté la présence du Ministre provincial en charge de l’Education, Charles Mbuta Muntu, de l’Inspecteur général de l’EPST, Michel Djamba, et de quelques acteurs du sous-secteur de l’EPST.  

Christian BELLA

Share Button