Évaluation du Protocole d’accord Gouvernement et Banc Syndical de l’EPST : Le début des travaux

Les travaux de la commission paritaire Gouvernement de la République et Banc syndical de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ont été lancés ce samedi 31 octobre 2020 par le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget Jean-Baudoin Mayo à Bibwa dans la commune de la N’sele. Ces assises de grande envergure vont permettre aux deux parties d’aborder à cœur ouvert toutes les questions qui fâchent, afin de baliser la voie de la gratuité de l’enseignement primaire pour un succès inouï de cette réforme, une manière de poursuivre également une année scolaire apaisée. Motif de satisfaction pour le Ministre d’État, Ministre de l’EPST Willy Bakonga, qui avait promis aux enseignants un cadre légal de concertation.

Au total, 7 points essentiels seront au cœur des discutions intenses, notamment la paie très attendue des enseignants Nouvelles Unités, la réhabilitation du mécanisme permanent de promotion et de transposition des grades, et l’évaluation de la réforme de la gratuité de l’enseignement primaire, dont le Vice-premier Ministre, Ministre du Budget Jean Baudouin Mayo a salué le bon pilotage du Ministre d’Etat, Ministre de l’EPST Willy Bakonga.

« Le Président de la République avait décidé de rendre l’enseignement primaire gratuit, comme le prévoit notre constitution. Le Ministre de l’EPST Willy Bakonga avait la charge de conduire cette tâche. Il faut dire qu’il s’en est bien tiré, car en dépit des quelques difficultés, la gratuité est une réalité dans notre pays », a-t-il déclaré.

Les différents participants qui prennent part à ces travaux sont appelés à évaluer le protocole d’accord de Bibwa conclu le 18 décembre 2019 entre le Gouvernement et l’intersyndicale de l’EPST. Un examen approfondi des résolutions de ces assises qui intervient 10 mois après pour se fixer sur le niveau d’exécution. Willy Bakonga croit à une fin heureuse.

« Je formule ma foi, que des solutions tant idoines que concertées seront trouvées, non seulement pour le corps enseignant mais aussi avec beaucoup d’effets induits pour l’ensemble de notre population », a affirmé le Ministre d’État, Ministre de l’EPST.

La représentation gouvernementale et celle des enseignants ont donc 45 jours de dur labeur, pour présenter au finish les différentes résolutions en termes de conclusion finale.

Christian BELLA

Share Button