Willy Bakonga : Un homme d’État qui ouvre des brèches pour une rentrée scolaire apaisée.

« Soyez calme et trouvons des solutions calmement. Désormais, je préfère que quand il y aura un problème, que nous puissions l’analyser ensemble pour trouver un commun accord », a déclaré le numéro un de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique Willy Bakonga, lors d’une importante rencontre qui lui a permis de réunir tous les syndicats des enseignants de son sous-secteur le lundi 17 août 2020. Plusieurs questions étaient à l’ordre du jour, entre autres la restitution de la récente rencontre entre un échantillon représentatif du SYECO et SYNECAT, et le Président de la République sur la paie des Nouvelles unités (NU), la rentrée scolaire 2020-2021, la problématique des classes montantes, et l’évaluation de la première semaine de la reprise des cours à l’ère du coronavirus.

Concernant la rencontre avec le Chef de l’État, la majeure partie de syndicats de l’EPST a manifesté son désaccord sur la suspension de la paie des Nouvelles Unités, comme ça été décédé au cours de cette réunion pour des raisons d’enquête. Pour cette majorité, il faut d’abord payer les NU, et procéder en suite à un audit pendant cette période de la paie pour identifier les agents fictifs. Ces syndicalistes ont même conditionné la rentrée scolaire prochaine à la rémunération de cette catégorie d’enseignants. Confiant de ce que présage un avenir très proche, le Ministre d’État Willy Bakonga a rassuré ces syndicats que tout sera mis en œuvre, pour payer les Nouvelles Unités qui vont toucher pour la première fois leur salaire.

« Nous devons lutter pour que les Nouvelles Unités soient payées. C’est d’ailleurs une priorité, une question de vie. C’est alors que nous allons voir après la question du deuxième palier », a souligné Willy Bakonga.

Il ressort également de cette réunion, que c’est la date du 5 octobre prochain qui a été proposée pour la rentrée scolaire 2020-2021. Et pour les classes montantes, la moyenne des deux premiers trimestres a été envisagée, de manière à en faire une proposition au Président de la République, à qui revient le dernier mot.

Au cours de cette même rencontre, il a été également relevé que la reprise des cours dans un contexte de crise sanitaire a réussi à 95 pourcent. Toutes les provinces éducationnelles du pays ont repris les activités scolaires, mais c’est au Sud-Kivu où il a eu des grèves, vu le nombre important des NU enregistré dans cette province. Face à cette réalité, le Ministre et les syndicats des enseignants se sont convenus de trouver une solution particulière en extrême urgence, pour apaiser les esprits.

Au sujet des mesures d’hygiène et gestes barrières, Willy Bakonga a informé les syndicalistes que tous les Directeurs Provinciaux (PROVED), ont récupéré une quantité nécessaire des kits sanitaires, pour faciliter la tâche aux écoles dans la sécurisation des élèves. À propos des établissements scolaires qui n’ont pas encore reçu ces matériels, le Ministre d’État, Ministre de l’EPST a demandé aux syndicats des enseignants de travailler en collaboration avec lui pour dénoncer cette lenteur, de manière à trouver une mesure efficace.

Au regard de toutes ces résolutions, tout porte à croire que les voies sont entrain d’être  baliser pour une rentrée scolaire 2020-2021 sans contestation.

Christian BELLA

Share Button