MISE EN OEUVRE DE LA SSEF (2016-2025) : DEUXIEME REUNION ANNUEL DU CADRE PARTENARIAL DU SECTEUR DE L’EDUCATION

C’est en présence de ses collègues de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers que le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Willy BAKONGA WILIMA, a présidé ce lundi 24 août 2020, dans la résidence Saint Pierre Claver/Servico, en sa qualité de Président du Groupe Thématique Éducation (GTE), la deuxième réunion annuelle du Cadre Partenarial du Secteur de l’Education (CPSE). Le CPSE vise à favoriser la concertation et le dialogue sur les politiques et les stratégies sectorielles de développement du Secteur de l’éducation. Ladite séance de travail s’inscrit dans une perspective d’échanges intra sectoriel, d’harmonisation des vues et d’orientation pour une gestion efficace du Secteur de l’éducation.

Le Secrétaire Général à l’EPST, Jean-Marie MANGOBE a, lors de son mot de bienvenue, circonscrit le contexte de mise en œuvre de cet organe de concertation sectoriel permanent entre le Gouvernement et ses partenaires de l’Education. Cette introduction a été approfondie par l’exposé du Professeur Valère MUNSYA, Secrétaire Permanent du Secrétariat Permanent d’Appui et de Coordination du Secteur de l’Education (SPACE), qui a présenté le CPSE dans sa composition et ses missions.

Le CPSE est une structure interministérielle créée par les quatre ministères qui se partagent la gestion du Secteur de l’éducation nationale en RDC dans une perspective de coordination, de concertation, d’équité, de transparence et de redevabilité. Il est composé des instances suivantes : le Groupe Thématique Education (GTE), chargé de valider les grandes options politiques et stratégiques sectorielles ; le Comité de Pilotage Sectoriel (COPIS) avec un rôle d’orientation; le Comité de Concertation Sectoriel (CCS), instance technique chargé du suivi évaluation; le Comité de Concertation Thématique qui réunit les Directions stratégiques des ministères impliquées dans la mise en œuvre de la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation 2016-2025 ; et enfin, les Comités Techniques Provinciaux coordonnent la mise en œuvre des réformes au niveau provincial.

À tour de rôle, chaque ministre a pris la parole. Le ministre Willy BAKONGA de l’EPST a demandé à ce que les experts sectoriels réfléchissent sur la problématique de la rentrée scolaire prochaine et les défis à relever autour de la formation à distance. Le deuxième, Thomas LUHAKA de l’ESU, est revenu sur les préalables à la rentrée académique 2020-2021, le plaidoyer pour l’enseignement à distance et surtout le renforcement des écoles d’application. La troisième, Rose BOYATA des Affaires Sociales a mis un accent particulier sur les échanges relatifs à la prise en charge, par le Gouvernement, des éducateurs de l’enseignement non formel. En fin, John NTUMBA de la FPAM a mis sur la table des concertations, la nouvelle approche d’enseignement par compétence qui remplace celle par objectif pour la formation d’une main d’œuvre qualifiée et utile au développement du pays.

Dans un débat constructif, les experts ont passé en revu ces questions est abouti à des conclusions satisfaisantes et des recommandations qui balisent le chemin de la rentrée scolaire et académique prochaine.
James IYOLO

Share Button