La CIEAS organise la première réunion préparatoire à l’élaboration des outils d’évaluation des acquis scolaires

La Cellule indépendante d’évaluation des acquis scolaires (CIEAS) a organisé, vendredi 7 février 2020, au Centre des Ressources pour Enseignants de Kinshasa (CREK), la réunion préparatoire  à l’élaboration des outils devant aboutir à la première évaluation nationale des acquis scolaires en RDC. Objectif : valider le cadre des évaluations indépendantes des acquis scolaires proposé par le groupe « Défis et stratégie » ainsi que l’analyse curriculaire du programme national d’enseignement primaire.

Le cadre des évaluations indépendantes des acquis scolaires de la RDC constitue un document fondamental pour informer les parties prenantes et guider la mise en œuvre de l’évaluation. Il spécifie les questions clés et les choix techniques qui doivent être pris avant de lancer l’évaluation, à savoir : le quoi, le qui, le comment, et le quand de l’évaluation.

La proposition du cadre des évaluations a été conçue en tenant compte non seulement de l’importance pour la RDC d’avoir un système national d’évaluation stable et durable des acquis scolaires, utile pour appuyer le pilotage de la qualité du système, mais aussi de l’expérience régionale et internationale.

Selon le Coordonnateur de la CIEAS, Smith Mpaka, le premier travail effectué était la mise en place du cadre des évaluations indépendantes des acquis scolaires. Pour y parvenir, la Cellule a mis sur pied des organes d’appui devant aider la validation des travaux ultérieurs de la cellule ainsi que les comités consultatifs qui vont appuyer et accompagner les travaux de la cellule. Le deuxième travail est l’élaboration proprement dite de ce cadre qui commence d’abord par le choix technique, entre autres les niveaux d’apprentissage, les matières et le public à évaluer.

« La cellule est une structure dernier-né du ministère de l’EPST qui a en charge l’évaluation des acquis scolaires des élèves. Elle vient mettre en place un système d’information permettant de mesurer les performances du système éducatif et sa qualité. Mais le but de cet exercice c’est pour la remédiation en termes d’approches pédagogiques, d’amélioration du programme national et de l’analyse du programme de formation initiale et continue des enseignants… », a souligné le Coordonnateur de la CIEAS.

Par ailleurs, Smith Mpaka a annoncé que la cellule procédera régulièrement, par une fréquence de deux ans, à la collecte des données en passant par des tests ou évaluations standardisées pour éliminer les biais que l’on rencontre lors des évaluations en classe.

« Les évaluations en classe ne sont pas fiables. Ça sera pour la cellule aussi un exercice pour appuyer les enseignants en vue d’améliorer les évaluations et de mesurer les compétences des élèves… », a-t-il ajouté.

A en croire Atabanam Nsimbu, Chef des missions du groupe « Défis et stratégie », l’analyse curriculaire du programme national d’enseignement primaire permettra d’identifier les objectifs spécifiques du programme national et les domaines à évaluer en vue de faire asseoir le système d’évaluation nationale.

« Ces domaines ainsi que les objectifs spécifiques nous permettront d’élaborer et de développer les niveaux ou les repères d’apprentissage devant guider l’évaluation, la pédagogie que vise cette évaluation standardisée », a-t-il précisé.

Linda KILOLO OLENGA

Share Button