PROMOTION DE L’EGALITE DES GENRES : L’HUMANITE CELEBRE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES FEMMES ET DES FILLES DE SCIENCE

Le 11 février est une journée dédiée par les nations unies aux femmes œuvrant dans le domaine scientifique ; pour l’histoire, le 22 décembre 2015, l’Assemblée générale a adopté la résolution A/RES/70/212 par laquelle elle décide de proclamer le 11 février de chaque année Journée internationale des femmes et des filles de science. L’initiative est mise en œuvre par l’UNESCO et ONU-Femmes, en collaboration avec des institutions et des partenaires de la société civile qui visent à promouvoir les femmes et les filles. La Journée internationale des femmes et des filles de science poursuit l’objectif de  promouvoir l’accès et la participation pleine et équitable des femmes et des filles à la science

Le constat fait état de stéréotype dans la société moderne présentant les domaines des sciences et de la recherche comme des domaines réservés aux hommes. Cette attitude  a engendré une entorse culturelle qui laisse croire que les filles ont moins d’aptitude dans l’apprentissage des sciences que les garçons. Selon l’UNESCO, à l’heure actuelle moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes. Selon les données de 2014-2016 de l’Organisation environ 30% seulement des étudiantes choisissent des domaines liés aux STEM (Sciences, technologie, ingénierie, mathématiques) dans l’enseignement supérieur.

À l’échelle mondiale, le taux de scolarisation des filles est particulièrement faible dans les domaines suivants :

–  Technologies de l’information et des communications, 3%

–  Sciences naturelles, mathématiques et statistique, 5%

–  Ingénierie, fabrication et construction, (8%)

En RDC la tendance est la même, et bien que le gouvernement de la république ai multiplié les efforts pour encourager la scolarité des filles avec des résultats probant, il est tout aussi constaté que ces dernières sont moins nombreuses dans les filières scientifiques ou techniques.

« Face aux enjeux du XXIe siècle, nous devons exploiter pleinement notre potentiel. Et cela suppose de venir à bout des stéréotypes de genre. Il faut soutenir les femmes qui choisissent de faire carrière dans les sciences et la recherche. » Dit Antonio Guterres secrétaire générale des nations unies dans un message en marge de cette célébration internationale.

Le 11 février la communauté internationale est appelé à prendre en compte le rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique que  les femmes et les filles jouent  et que leur participation doit être renforcée.

Thierry BWONGO

Share Button