Pas d’année scolaire blanche en RDC

Pas d’année blanche en RDC. C’est la volonté exprimée par le ministre d’État, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Willy Bakonga Wilima. Devant le vice-ministre de l’EPST, le secrétaire Général à l’EPST, de l’Inspecteur Général dudit ministère, du Directeur National du SECOPE, des conseillers principaux et d’autres directeurs du ministère de l’EPST. Au cours de cette réunion tenue ce mardi dans son cabinet de travail, 3 points étaient inscrits à l’ordre du jours: le calendrier scolaire, le réaménagement et le payement des nouvelles unités. Willy Bakonga a présenté son souhait de mettre en oeuvre pour que les activités scolaires se poursuivent juste après la fin de l’État d’urgence prorogé par le chef de l’État suite à la pandémie de Coronavirus pour sauver l’année scolaire. Un calendrier réaménagé sera présenté quelque soit une autre éventuelle prorogation, souligne le Secrétaire Général Jean-Marie MANGOBE.
Abordant le dossier de payement des nouvelles unités, le Secrétaire Général qui s’est fait entouré du directeur national du SECOPE précise que le travail d’identifications de ces dernières a été terminé, seules la présentation et la validation de l’atelier qui ont été interrompues pour la seule raison des mesures prises par le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus. La primaire étant réservée à l’autorité, la commission se réunira pour clôturer ce travail pour l’effectivité de la paie des nouvelles unités, émanant de la volonté du gouvernement central que le ministre y tient.

André MUSHONGO

Share Button