EPST: DEUXIEME JOUR DE LA REVUE CONJOINTE DE LA STRATEGIE SECTORIELLE DE L’EDUCATION ET DE LA FORMATION

Mardi 26 novembre 2019, à Kin Plazza Arjaan by Rotana, les acteurs du secteur de l’éducation de la RDC ainsi que tous les partenaires techniques et financiers ont entamé les travaux en commissions en trois groupes thématiques suivants : l’Accès, la Qualité et la Gouvernance.

Au moins quatre exposés par groupe de travail pour évaluer la mise en œuvre de la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation avant de restituer en plénière les recommandations des groupes.

La première commission, celle consacrée à l’accès a analysé la mise en œuvre de la réforme de la gratuité de l’éducation de base, les différents effets induits de sa mise en œuvre, l’identification des nouvelles unités, la nécessité d’élaboration d’un plan de communication interne et externe pour une meilleure appropriation par les parties, l’urgence de la suppression des zones salariales, le sécurisation de la fonction enseignante (statut de l’enseignant) et la gestion de la retraite honorable.  

La deuxième sur la qualité a abordée le point sur la formation initiale été continue des enseignants, sur le dispositif d’assurance qualité, l’arrimage au LMD dans l’enseignement supérieur.

La troisième commission axée sur la gouvernance, a eu comme première exposé : la stratégie de la formation-emploi, rôle du partenariat public-privé défis et perspectives.  A ce sujet, deux intervenants à savoir le Directeur Chef de Service de la Direction de l’Enseignement Technique et Technique, et l’Inspecteur Général de la Formation Professionnel, Arts et Métiers. Leurs exposés ont planché sur : la stratégie de la formation-emploi « rôle du PPP défis et perspectives ; la gouvernance sectorielle : clé de la réussite des réformes, la gestion des projets de l’éducation et les recommandations.

Cette deuxième journée de la première revue conjointe de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025 aura le mérite de l’évaluation détaillée des trois axes prioritaires de la SSEF et de permettre à tous les participants de bien cerner l’état d’avancement de la mise en œuvre de la stratégie. Elle a aussi été une occasion pour le partage d’expérience avec le la délégation Burundaise, Ivoirienne et centrafricaine en matière de gestion sectorielle.

James IYOLO

Share Button