GRATUITÉ DE L’ENSEIGNEMENT : LA DIGE PRÉSENTE LES RESULTATS DE SON ENQUÊTE RAPIDE 2021-2022

La Direction de l’Information pour la Gestion de l’Éducation “DIGE” du ministère de l’EPST a présenté ce jeudi 27 janvier 2022, les résultats de l’enquête rapide 2021-2022 qu’elle a réalisée dans les dix provinces ciblées par le perse. L’atelier de présentation s’est tenu dans la salle de la paroisse Sacré Cœur de Gombe à Kinshasa.
Cette enquête téléphonique a été réalisée auprès de chefs de sous-divisions de 27 provinces éducationnelles, soit 10 provinces administratives ciblées par le Gouvernement congolais à travers le Projet d’Équité et de Renforcement du Système Éducatif “PERSE”, et la Banque Mondiale. Elle vise à déterminer les sous-divisions avec l’accroissement le plus élevé de fréquentation d’élèves avant, et après la mise en application de la Gratuité de l’enseignement primaire.
Ces 10 provinces ciblées sont: Kinshasa, Kongo-central, Kwilu, Kasaï, Kasaï-central, Kasaï-oriental, Lomami, Ituri, Nord et Sud Kivu.
Mathieu KEMBE, Chef de division, responsable de l’Informatique à la DIGE qui a présenté ce rapport a noté que «l’accroissement le plus élevé est enregistré au Kasaï-central (18%), suivi respectivement du Kasaï (13 %), de Kinshasa (10%), Kongo-central (8%). La province du Kwilu a enregistré un taux faible, près de 1% ».
Il a noté légalement qu’entre 2018 (avant la gratuité) et 2022 (après la gratuité), « le nombre d’élèves inscrits dans les provinces ciblées est passé de 7 730 736 à 10 037 882, soit une augmentation de 2 307 146 élèves. Ce qui donne un taux d’accroissement annuel moyen de 6,75%”.
Et ces entités, ayant plus besoin de construction des écoles sont déclarées “zones rouges” par la DIGE. Pour cette direction, ces chiffres témoignent de l’afflux massif d’enfants dans les écoles, grâce à la gratuité de l’enseignement mise en place par l’administration TSHISEKEDI, via le ministère de l’EPST.
La DIGE espère également que ce rapport permettra le décaissement rapide par la Banque Mondiale des fonds pour la construction des écoles en appui de la gratuité de l’enseignement.

Bruno NSAKA

Site Officiel MINEPST