La CONFEMEN présente à Tony Mwaba les résultats de l’évaluation du PASEC 2019

Le Secrétaire Général de la Conférence des Ministres des États et Gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), le professeur Abdel Rahmane Baba-Moussa a fait la restitution des résultats de l’évaluation du Programme d’Analyse des Systèmes Éducatifs (PASEC 2019), ce mercredi 11 mai 2022, en présence du ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique(EPST), le professeur Tony Mwaba Kazadi.

Ces résultats présentent les principaux problèmes du système éducatif congolais au niveau du Primaire, en lien avec les performances des élèves et des enseignants.

À titre illustratif, cette évaluation indique que près de quatre enseignants sur dix se situent en dessus du seuil suffisant en compréhension de l’écrit. La situation est pire en mathématiques où près de sept enseignants sur dix, se situent en deçà du niveau suffisant.

Ce rapport révèle en outre un faible accès à l’éducation au niveau du préscolaire et une majorité des élèves ne disposant pas des compétences attendues au niveau du primaire. Ce qui fait qu’à la fin de ce cycle, plus de la moitié des élèves ne savent pas lire.

Dans son intervention, le ministre de l’EPST a déclaré que la RDC fait de l’amélioration de la qualité de l’enseignement une préoccupation majeure car, dit-il, elle demeure l’un des trois axes stratégiques de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation qui a été adoptée par le Gouvernement de la République et ses partenaires et qui est en cours de mise en œuvre.

Le professeur Tony Mwaba Kazadi a aussi remercié tous les partenaires techniques et financiers ainsi que la CONFEMEN pour leur soutien à cette évaluation.

De son côté, le Secrétaire Sénéral de la Conférence des Ministres des États et Gouvernements de la Francophonie, le professeur Abdel Rahmane Baba – Moussa a profité de l’occasion pour présenter au patron de l’EPST, le nouveau plan stratégique 2022 – 2026 de la CONFEMEN, qui a été élaboré pour accompagner les États-membres dans l’attente de l’ODD 4 à l’horizon 2030, qui a pour but d’assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur pied d’égalité, et de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Réalisée dans quatorze pays d’Afrique francophone, cette évaluation va fournir aux décideurs des données objectives leur permettant de faire des choix en matière des politiques éducatives.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST