FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS : LE PROJET UNESCO – CFIT RELANCE LA TROISIEME PHASE

« Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie », c’est le nouvel objectif du Projet UNESCO-CFIT . Cette déclaration a été faite par le représentant sortant de l’UNESCO en République Démocratique du Congo, le Docteur Jean-Pierre Ilboudo, lors de l’atelier d’information sur la mise en œuvre du projet organisé le jeudi 24 mars à Kinshasa.

Prévu de janvier à décembre 2022, cette troisième phase vise la formation continue des enseignants sur base d’un dispositif technologique de formation à distance.

La réussite de ce projet repose sur l’appui et le concours technique de plusieurs partenaires, parmi lesquels la Direction des Programmes et Matériel Didactique « DIPROMAD », le Service National de Formation « SERNAFOR », et la Direction de la Gestion de Communication « DGC ». Ces services ont fédéré les expériences de leurs Experts, Inspecteurs, Techniciens, etc., pour mettre en place deux cellules, dont l’une pédagogique et l’autre technique.

Rose LETA, Coordonnatrice du Projet CFIT à l’UNESCO compte sur l’appui financier des partenaires, pour mener à terme ce projet : « l’UNESCO va utiliser le reliquat de la première phase du projet qui s’élève à 74 000 USD, comme fonds catalytiques. Les ressources additionnelles viendront des partenaires » a-t-elle indiqué.

Elle a noté également la difficulté relevée lors de deux premières phases de ce projet à savoir «… l’adaptation lente des enseignants et inspecteurs visés, dont la plupart sont plus âgés, aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ».

Représentant l’Inspecteur Général de l’EPST à la cérémonie, Simon Katoto s’est réjoui que ce projet s’inscrive dans la vision du gouvernement : « je suis heureux de voir que le projet phare du président de la République sur la gratuité de l’enseignement est entrain d’être appuyé à juste titre par ce programme de formation des formateurs…pour améliorer la qualité de l’enseignement ».

Simon Katoto a même souhaité que ce programme s’étende dans toutes les provinces éducationnelles de la RDC.

9000 inspecteurs et enseignants de 900 écoles de Kinshasa, Kwilu et Tshopo ont déjà bénéficié de cette formation à distance grâce aux TIC, lors de deux phases précédentes : la première de novembre 2014 à décembre 2016 avec 1 000 000 USD, et la deuxième de janvier 2017, à mars 2019, avec 215 000 USD.

Bruno NSAKA

Site Officiel MINEPST