Tony Mwaba inaugure le Call Center “Allô École” de l’EPST pour une gestion efficiente des plaintes

“Lorsque j’ai accédé à la tête de ce ministère, j’avais pleinement saisi le sens profond du bien fondé du mécanisme d’interaction que nous voulons établir pour notre sous-secteur. J’ai procédé à la création d’un nouveau cadre organique et une nouvelle mise en place au sein de la Direction de Gestion de Communication, service technique et gestionnaire de la plateforme “Allô École” pour recueillir des plaintes. Aujourd’hui, tous nos efforts antérieures sont manifestes”, a déclaré le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le professeur Tony Mwaba Kazadi lors de l’inauguration du Call Center “Allô École” du ministère de l’EPST sur la ligne verte 178, ce mercredi 30 mars 2022, dans les installations de la Direction de Gestion de Communication (DGC), pilotée par le Directeur-chef de service, André Mushongo Mashara.

Désormais optimisé, ce centre d’appels “Allô École” demeure un dispositif technologique qui vient en appui à la matérialisation du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) du ministère de l’EPST, institutionnalisé par arrêté ministériel du 15 septembre 2020 pour la bonne gouvernance du système éducatif. Ce dispositif comprend les procédures et mécanismes pour l’exercice de la recevabilité en créant des canaux de communication entre le ministère et les bénéficiaires de ce service.

Dans son discours, le professeur Tony Mwaba a fait un lien entre “Allô École” et la gratuité de l’enseignement primaire, rendue effective par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

 

Le ministre a fait savoir que toutes les forces vives au sein du secteur de l’éducation en général et du sous-secteur de l’EPST en particulier se sont mobilisés afin d’accompagner cette grande réforme du système éducatif de la RDC pour la rendre pérenne, une mobilisation qui est allée au delà des politiques et des responsables administratifs de l’EPST en atteignant les partenaires techniques et financiers. Ce qui a abouti, en 2020, à la mise en place par le ministère du Projet d’Équité et de Renforcement du Système Éducatif (PERSE), appuyé par la Banque Mondiale pour envisager des réformes, notamment celle de faire de l’école un environnement sécurisé et qui accueille un nombre élevé des apprenants.

“Afin de préconiser la création de cet environnement sécurisé et inclusif, le ministère de l’EPST par le PERSE a élaboré le code de bonne conduite du personnel enseignant qui établit les normes, les attitudes, le comportement de l’enseignant vis à vis de l’élève, ce qui est interdit et ce qui ne peut être toléré comme les violences basées sur le genre avec sa dimension particulière : les exploitations, abus sexuel, harcèlement sexuel. Mais il ne suffit pas seulement de prévenir, rappeler à l’ordre sans aucun contrôle. Voilà ce qui justifie “Allô École”, notre centre d’appels par son numéro gratuit 178. Le lancement de ce service devra nous pousser à vivre la rupture dans notre gouvernance pour donner toujours des ailes à la politique de la gratuité de l’enseignement primaire qui est irréversible”, a dit le patron de l’EPST.

Au professeur Tony Mwaba d’ajouter : “Aujourd’hui commence une nouvelle ère pour notre sous-secteur. Je voudrais que tous les acteurs de notre système éducatif en prennent toute la mesure. Nous venons d’innover ! Nous décideurs, continuerons à suivre au jour les jours le fonctionnement du Call Center “Allô École”. Nous réaffirmons la détermination de notre leadership pour rendre plus performant “Allô École” en veillant à ce que tout ce qui y reste à accomplir pour consolider ce service, le soit à un temps appréciable”.

Pour le coordonnateur du PERSE, Guy Lombela, ce Mécanisme de Gestion des Plaintes est une réponse pour la gratuité de l’enseignement primaire, car il faut sécuriser et assainir le milieu scolaire.

Le Call Center qui est sous la coordination du Secrétariat Général de l’EPST et de la Direction des Ressources humaines (DRH) comme une structure d’encrage, est constitué de vingt opérateurs, d’un superviseur et de cinq administrateurs.

Les opérateurs de télécommunication du pays (Vodacom, Airtel, Orange et Africel) sont déjà prêts pour contribuer à l’usage du numéro vert 178 par leurs abonnés respectifs, grâce à l’accord partenarial signé avec eux.

Après cette séquence des allocutions, la délégation conduite par le ministre Tony Mwaba a été conviée à la visite des bureaux du Call Center et du Monitoring.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST