Amélioration de la qualité de l’enseignement : Le FPEN remet 300 bancs à l’E.P. Kisenso

Dans le cadre de sa campagne « Pas une école sans bancs en RDC », le Fonds de Promotion de l’Éducation Nationale (FPEN) a fait un don de 300 bancs à l’Ecole Primaire de Kisenso, dans la commune de Matete. C’est le Ministre provincial de l’éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu qui a présidé la cérémonie de remise officielle, au nom du Ministre national de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le Professeur Tony Mwaba.

Ce geste vise la réduction sensible des effets induits de la réforme de la gratuité pour franchir le seul de la qualité de l’enseignement primaire en République Démocratique du Congo. Le Ministre Provincial de l’éducation de Kinshasa a justifié le choix de Kisenso par le fait que beaucoup d’élèves de cette commune souffrent d’infrastructures scolaires adéquates.

« Depuis le début de la gratuité de l’enseignement nous avions constaté le surnombre d’élèves dans les salles de classe, le manque d’infrastructures. Ces effets induits ne sont pas totalement maîtrisés, mais avec la volonté du gouvernement nous sommes en train d’aller progressivement vers des solutions adaptées », a déclaré Charles Mbutamuntu.

Par la même circonstance, le Ministre Provincial de l’éducation de Kinshasa a, au nom du Ministre national de l’EPST, invité tous les professionnels de la craie du pays à reprendre le chemin de l’école pour ne pas sacrifier l’avenir des enfants congolais qui sont et restent l’espoir de toute une nation.

« Je profite de cette occasion pour lancer un appel pathétique à tous les enseignants de la République, principalement ceux de la ville de Kinshasa, de rejoindre leur poste de travail parce que l’avenir de nos enfants passe avant toute chose », a-t-il souligné.

L’E.P. Kisenso demeure l’un des choix complexe de la campagne « Pas une école sans bancs, au regard de la problématique d’infrastructures dont fait face plusieurs établissements scolaires que regorge la capitale de la RDC, a fait savoir le Directeur Général du FPEN, Jean François Ekofo. Il estime qu’il fallait faire d’abord le premier pas, pour espérer un avenir meilleur.

« Aujourd’hui c’est le tour de l’E.P. Kisenso, demain ça sera d’autres écoles qui sont listées. Le choix est très difficile parce que nous avons beaucoup d’écoles qui ont des problèmes mais il fallait commencer quelque part. Le FPEN travaille aujourd’hui avec des ressources propres, des maigres moyens qui nous ont permis d’organiser cette campagne, et nous tenons vraiment à aller jusqu’au bout », a-t-il dit.

La campagne « Pas une école sans en RDC » a été lancée à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï-Oriental par le Ministre de l’EPST, Tony Mwaba. Elle s’étend actuellement dans la ville de Kinshasa, avant son envol pour Lubumbashi dans le Haut-Katanga, troisième étape de cette démarche axée sur l’amélioration de la qualité des apprentissages.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST