EPST et VERIDOS prêts à signer un nouveau contrat sur l’identification des élèves

Un nouveau contrat sera bientôt signé entre le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) et VERIDOS sur l’indentification des élèves ! C’est ce qui ressort des échanges du jeudi 19 août 2021, entre le Ministre Tony Mwaba et les représentants cette firme allemande. Les deux parties se sont convenu de repartir sur des nouvelles bases, une nouvelle version de contrat qui se conforme à la vision du Chef de l’État sur la gratuité de l’enseignement.

« C’est un projet qui va aider le gouvernement à la bonne gouvernance et à l’identification des élèves, pour mettre naturellement un point d’appui à la pierre d’angle de la politique du président de la République de la gratuité de l’enseignement », a affirmé un des représentant de VERIDOS.

A en croire ce représentant, ce projet est une innovation qui permettra à la RDC de savoir le nombre exact des écoliers chaque année, de prévoir le budget, pour bien monitorer le développement économique du pays.

Le Patron de l’EPST a pour sa part fait savoir que la firme VERIDOS s’appuiera sur le Service d’Identification des Élèves (SERNI), une structure interne de son Ministère, avec comme objectif : suivre les conditions et les orientations qui place aujourd’hui ce projet sur la voie de la recevabilité, contrairement à l’ancienne version qui a été rejetée.

« Nous venons de reprendre sur des nouvelles bases. Ce contrat nous l’avons paraphé mais nous allons encore tenir compte de certains éléments. Et le moment venu, dans pas longtemps, nous allons le signer pour entrer dans la phase de l’exécution, parce que maintenant il est conforme à notre vision, à la vision du chef de l’État, la réforme phare que nous avons sur la gratuité de l’enseignement », a insisté le Professeur Tony Mwaba.

L’EPST et VERIDOS sont actuellement dans la phase d’élaboration des closes. Et le moment venu, soit lors de la signature officielle du document, les deux parties pourrons communiquer sur le contenu.

Pour mémoire, au mois de février 2021, ce projet avait été recalé par le Ministre Tony Mwaba, voir le paiement bloqué, parce que dans son exécution il y avait des problèmes qui dérangeaient la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement. Les pourparlers de ce jour sur la nouvelle version de ce contrat, garantissent déjà un aboutissement heureux pour le bonheur des élèves et des parents, premiers bénéficiaires de la réforme phare du quinquennat du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST