Atelier d’appropriation du manuel d’assurance qualité de l’enseignement technique : la fin des travaux

C’est un atelier qui a duré trois jours, soit du 21 au 23 septembre 2020 dans la salle des réunions de la Direction de l’Administration de l’Enseignement Technique et Professionnel dans la commune de la Gombe. Ses travaux ont eu comme axe principal, l’appropriation du manuel d’assurance qualité de l’enseignement technique en RDC. Ce manuel qui contient des conseils pour une gestion de qualité de l’enseignement, détermine la démarche à suivre sur la manière d’effectuer un audit de gestion des chefs d’établissements et sur la qualité du management attendu de chaque établissement.

Les professionnels de l’enseignement technique chargés de mettre en oeuvre la réforme sur le nouveau mode de gestion des établissements techniques tiennent aux moindres détails, car le processus enclenché est suivi au plus haut niveau par le Cabinet Ministériel de l’EPST, dont le Secrétaire Particulier du Vice-Ministre Djoss LUYEYE a pris part aux travaux.

Le manuel d’assurance qualité comporte trois parties : la première est consacrée à la qualité de l’organisation pédagogique, à l’administration de l’enseignement sur les apprenants et à l’évaluation. Cette partie présente tous les aspects liés à la pédagogie.

La deuxième partie se focalise sur la qualité de l’application du nouveau modèle de gestion et se rapporte aux exigences et compétences requis dans le manuel.

La troisième et dernière partie se base sur la qualité de suivi et d’accompagnement. À ce stade, le manuel dote les opérateurs éducatifs des outils nécessaires pour l’implémentation proprement dite de l’Approche Par Compétence dans tous les établissements d’enseignement technique.

Le Directeur-Chef de Service de la Direction de l’Administration de l’Enseignement Technique et Professionnel, Casimir KOVUNGBO, a qualifié cette activité d’une étape cruciale dans l’exécution de la réforme de l’ETP en République Démocratique du Congo.

Cet atelier a bénéficié d’un appui financier de la Banque Mondiale, à travers le Projet d’Éducation pour la Qualité et la Pertinence des Enseignements aux niveaux Secondaire et Universitaire (PEQPSU).

Franck TSHIOTO et Chrisbie LUTUMBA (Stagiaire UNIKIN)

Share Button