Gratuité de l’enseignement: un accord de financement signé entre la RDC et la Banque Mondiale.

La République Démocratique du Congo et la Banque Mondiale ont signé ce mercredi 24 juin 2020 un accord de 3 ans pour le financement de la gratuité de l’enseignement, une vision du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, piloté par le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique Willy Bankonga. La cérémonie a été sanctionnée par un échange des signataires entre le Ministre des finances Sele Yalaguli et le directeur des opérations de la Banque Mondiale Jean-Christophe CARRET au siège de cette institution internationale à Kinshasa.

Cet appui s’élève à 800 millions de dollars américains. Il va faciliter la pérennisation de cette réforme qui a permis à des milliers d’enfants de retrouver le chemin de l’école en RDC. Ça va également aider le pays à relever les défis liés à la gratuité de l’enseignement, qui doit marcher de pair avec la qualité. Il s’agit d’un don de 444 millions de dollars américains et d’un prêt de 356 millions de dollars, un acquis qui vient récompenser les efforts de Willy Bakonga qui mène des actions à impact visible dans son sous-secteur. Le numéro un de l’EPST a exprimé sa gratitude envers le Président de la République et la Banque Mondiale, un géant des partenaires.

« J’aimerai d’abord remercier le chef de l’État qui a mis notre pays sur le rail d’une grande réforme. Nous allons tester la performance des résultats sur 10 provinces phares qui sont ciblées par la banque mondiale. C’est le moment d’ailleurs de féliciter cette institution internationale pour cet appui et surtout pour la collaboration », a précisé Willy Bankonga.

Un deuxième accord a été également signé au cours de la même cérémonie pour soutenir le secteur de la santé avec 200 millions de dollars américains. Objectif, lutter contre la pandémie de COVID19 et la maladie à virus EBOLA. Le total du financement revient à 1 milliard de dollars, une première fois pour la banque mondiale de s’engager à ce type d’opération avec la RDC qui a été représentée par trois membres du gouvernement, le ministre des finances, celui de l’EPST et leur collègue de la santé.

SGC

Share Button