Willy Bakonga lance une année scolaire apaisée et sécurisée

« Nous lançons aujourd’hui la rentrée scolaire 2020-2021 dans un contexte très compliqué du coronavirus qui a terrassé notre pays. Nous ne pouvions pas bloquer les élèves continuellement à la maison, nous avons pensé à leur avenir. Parce que le Congo de demain vaut une jeunesse bien formée, qui prendra en main sa destinée », une déclaration de Willy Bakonga qui a donné le go du retour des élèves sur le chemin de l’école ce lundi 12 Octobre 2020, au Collège Saint Raphaël dans la commune de Limete. Le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique s’est aussi rendu à l’lTI Gombe, accompagné de plusieurs personnalités notamment le Ministre Provincial de l’éducation et le représentant pays de l’UNESCO en RDC.

La descente de Willy Bakonga dans ces deux écoles lui ont permis de se rendre compte de la rentrée des classes à Kinshasa, une reprise des cours qui est également effective en province. Le Ministre a conscientisé les élèves, tout en insistant sur la sécurité sanitaire dans les écoles et salles de classe, pour lutter contre la Covid-19.

« C’est vous le Congo de demain. On ne peut pas faire de la RDC un pays prospère, sans la jeunesse. Voilà pourquoi vous devez venir tous les jours à l’école, pour préparer un avenir radieux. À travers vous, je vois tous les élèves du pays. Je suis très content, parce que les parents ont compris qu’il faut envoyer les enfants à l’école. Chaque élève doit porter son masque, car la maladie existe. Nous devons nous protéger et protéger aussi les autres. Je vous souhaite une très bonne année scolaire, une année qui ne sera pas interrompue », a souligné Willy Bakonga.

Le Ministre d’État, Ministre de l’EPST a aussi abordé la problématique de la paie des enseignants nouvelles unités. À ce titre, Willy Bakonga a rassuré que le Gouvernement de la République a pris toutes les dispositions possibles pour que ces professionnels de la craie blanche soient payés au mois d’octobre, mais une paie qui concerne dans un premier temps les enseignants du primaire, à cause de la modicité des recettes du pays, occasionnée par une situation catastrophique due au coronavirus.

« 58.000 enseignants nouvelles unités du primaire seront payés à la fin de ce mois. Et dès que nous aurons réuni d’autres recettes, nous étendrons la paie de cette catégorie d’enseignants au niveau de la maternelle et du secondaire. Le Gouvernement reste déterminé à aller de l’avant, parce que l’apprentissage des enfants c’est une chose essentielle », a-t-il précisé.

Le Ministre d’État a appelé les acteurs du sous-secteur de l’EPST à s’engager et à prendre conscience collectivement, pour former la jeunesse. Il a affirmé en outre qu’il y a des pourparlers qui se tiennent avec les syndicalistes, dans un cadre permanent des concertations qui a été créé pour dissiper toute équivoque, résoudre tous les problèmes qui se posent.

Le numéro Un de l’EPST a aussi apaisé les finalistes des options techniques, qui attendent les résultats de l’Examen d’État, car explique-t-il, la correction se fait manuellement, surtout que la réforme de la gratuité a augmenté le nombre des finalistes.

Par rapport à la déclaration du Cardinal Fridolin Ambongo sur l’exclusivité enseignante aux catholiques, le Ministre d’État a dénoncé une discrimination inacceptable au sein du sous-secteur de l’EPST, et promet d’échanger sur cette question, avec ce responsable de l’Eglise catholique.

Ceux qui ont pronostiqué pour une trêve scolaire ont eu tort parce que l’engouement observé aujourd’hui sur l’ensemble du territoire national prouve à suffisance que les élèves ont repris les cours. Une nouvelle réussite qui s’ajoute sur la liste de prouesses réalisées par Willy Bakonga depuis son arrivée à la tête du Ministère de l’EPST.

Christian BELLA

Share Button