EPST: LES GRANDES LIGNES SUR LA GRATUITE DE L’ENSEIGNEMENT DE BASE

Le secrétaire général à l’enseignement primaire, secondaire et technique a rendu public, le 11 octobre dernier, les directives sur les frais relatifs à la mise en œuvre effective de la gratuité dans les établissements, primaire, secondaire et technique ainsi que les dispositions pratiques ayant trait à la gestion des effets induits par la gratuité, principalement l’afflux de nouveaux élèves.

Ces directives portent notamment sur :

– La reconduction pour le mois d’octobre des avantages accordés aux enseignants dans le cadre du premier palier.

– Le réajustement des salaires des enseignants et des bureaux gestionnaires.

– Le paiement des indemnités de transport de logement aux enseignants de la ville de Kinshasa et des chefs-lieux des provinces.

– Les gouvernements provinciaux sont appelés uniquement à fixer les frais de fonctionnement des écoles maternelles, secondaires tout en veillant à leur stricte réduction.

– La Prise en charge totale des frais d’organisation du test de fin d’études primaire par le trésor public des frais.

– L’Interdiction formelle aux comités provinciaux de l’Epst de faire de propositions d’arrêtés, des clés de répartition pour les frais de fonctionnement des écoles maternelle et secondaire publiques.

– La stricte interdiction de transformer les écoles en lieux de commerce de vente des fournitures et autres objets classique.

A la question du surpeuplement des classes, le patron de l’administration de l’EPST a instruit : l’utilisation maximale des capacités d’accueil des écoles, le doublement des classes pléthoriques, l’organisation de la double vacation enfin, la mobilisation des communautés locales pour la construction des nouvelles salles de classes avec des matériaux locaux.  

Pour le volet enseignant débout comme assis, un redéploiement des agents payés des bureaux gestionnaires provinciaux et sous provinciaux répondant au profil pédagogique dans le souci secourir les classes supplémentaires dû à l’afflux de nouveaux élèves ainsi que des enseignants payés des classes fusionnées dans les écoles ayant ajouté des nouvelles classes suites logiques de la gratuité.

« La gratuité de l’enseignement de base sera totale pour les classes de 7ème et 8ème dès l’application du deuxième palier en 2020 et tous les contrevenants à sa mise en œuvre doivent être sévèrement sanctionnés », a fixé Jean-Marie MANGOBE, Secrétaire Général à l’enseignement primaire, secondaire et technique.

Aline SAKINA AMISI

Share Button