Haut-Uélé : viol d’une finaliste à Isiro, Willy Bakonga consterné et profondément touché

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga, a appris, avec amertume, qu’une élève finaliste du secondaire a été victime d’agression sexuelle dans la nuit de samedi à dimanche 30 août, dans la résidence où logent 34 élèves dont 16 filles, tous venus du territoire de Rungu (à soixante Kms d’Isiro) pour passer l’examen d’Etat dont la première épreuve préliminaire, la dissertation a lieu ce lundi 31 août 2020.

Willy Bakonga s’est dit « consterné, révolté, choqué et profondément touché » non seulement par cet acte ignoble commis à l’aube des épreuves hors session de l’Exemen d’Etat, mais aussi par la « barbarie » commise sur des élèves du primaire à Masisi lors du test national de fin d’études primaires (TENAFEP) ; des « crimes infâmes » contre lesquels il s’insurge et s’oppose farouchement.

Plusieurs témoins affirment cet acte, on ne peut plus, inhumain. Selon le responsable de la Voix des Opprimés (VDO), Léon Bigaba, l’incident s’est produit alors que les élèves dormaient paisiblement. Curieusement, aux petites heures matinales, certains d’entre eux ont été réveillés par les cris de l’une de leurs camarades qui s’est retrouvée dénudée.

« C’était pendant la nuit que les voleurs sont venus pour voler, ils nous ont trouvés en train de dormir, ils ont pris l’argent, les téléphones. J’étais endormie, je me suis retrouvée quand ils étaient déjà partis, c’est par après que j’avais des douleurs », a témoigné cette victime, âgée de 19 ans.

Share Button