Didier Budimbu donne des assurances sur la tenue des épreuves de l’ENAFEP et de l’EXETAT

Dans une interview exclusive accordée à nos confrères  de  Nakelasi, le Vice-ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique,  Didier Budimbu,  a tenu à rassurer les élèves ainsi que leurs parents que les épreuves de fin d’année notamment l’Examen national de fin d’études primaires (ENAFEP)  et l’Examen d’État, édition 2020, auront bel et bien lieu si le confinement est levé au plus tard au mois de Juin. Ci-dessous, l’intégralité de cette interview.

N/ Est ce que les épreuves de l’ENAFEP (Examen National de fin d’études Primaires) et de l’Examen d’État),  auront-elles lieu? Vous rassurez les élèves et leurs parents ?

Didier Budimbu/ Oui,  si les mesures sont levées au plus tard au mois de juin, effectivement ces épreuves auront lieu. Il revient aux parents de bien assister les élèves dans la préparation pendant cette période de confinement. Les aider à s’exercer pour qu’il n’y ait pas cassure avec la chaîne de connaissance et d’apprentissage qui se fait tout le long de l’année scolaire avant ces épreuves.

N/Comment envisagez-vous la fin de cette année scolaire si le confinement était prolongé?

DB/ Nous espérons fortement que les équipes de riposte qui font un travail remarquable sur terrain pourront contenir cette pandémie et que la situation va s’améliorer très bientôt pour un retour en classe de nos élèves. Mais si le confinement est prolongé, à l’impossible nul n’est ténu. Pour le moment nous espérons que les choses vont s’arranger très bientôt.

N/Est-ce que le Covid-19 ne perturbe pas la planification de la paie des nouvelles Unités prévue pour avril?

DB/ Si, nous connaissons un ralentissement du travail suite à cette pandémie par rapport à notre planification; tout se fait au ralenti. Mais les braves gens que composent cette équipe continuent le travail malgré tout.

N/Pouvez-vous en ce jour, nous donner l’évolution de l’élève de l’école française qui fut infecté ?

*DB/ L’école française ne dépend pas de nous. C’est un peu comme les écoles consulaires que nous avons à Luanda qui dépendent directement du programme de Kinshasa. Mais aux dernières nouvelles il (ndlr:l’élève) s’en était sortie.

N/Avez-vous prévu la désinfection des écoles de Kinshasa? Surtout celles de la Gombe ?

DB/ Oui, cela est prévue, en collaboration avec le ministère de l’environnement et de la santé, ça sera fait.

N/ Quelle sera la procédure pour les écoles une fois le confinement sera levé ?

DB/ Nous sommes entrain d’Etudier en amont avec tous les services concernés comment on procédera le moment venu.

André MUSHONGO MASHALA

Share Button