Tony Mwaba confirme la rentrée scolaire pour le 5 septembre et démontre l’apport de la gratuité

“Il n’y a jamais eu une année blanche à l’EPST. L’année scolaire 2022 – 2023 sera lancée le 05 septembre comme décidé par le Gouvernement. L’EPST a inscrit dans le budget 2023 ses priorités”, a déclaré le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le professeur Tony Mwaba, au cours d’un briefing presse spécial sur les préparatifs de la rentrée scolaire 2022-2023 en République Démocratique du Congo, co-animé avec son collègue de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, ce lundi 22 août 2022.

En confirmant la rentrée scolaire pour le 5 septembre 2022, le patron de l’EPST a relevé que le lancement officiel interviendra à Ngandajika, dans la province de Lomami. Le professeur Tony Mwaba a rassuré que le Gouvernement congolais de concert avec les 33 organisations syndicales en règle qui ont pris part aux travaux de Mbuela Lodge, ont décidé de mettre en place une feuille de route dans l’objectif d’aller de l’avant pour permettre aux élèves de passer une année scolaire douce et apaisée.

Dans sa prise de parole, le ministre a dressé un tableau restitutif des assises de Mbuela Lodge au Kongo-Central qui ont débouché à la signature d’un rapport final entre le Gouvernement de la République et le Banc syndical de l’EPST, une manière pour lui de prouver le sérieux qui a caractérisé le déroulement des travaux.

“On n’est pas allé là-bas pour prendre des nouvels engagements mais plutôt pour évaluer les engagements de l’année dernière. Presque tous les engagements ont été exécutés, sauf le 2ème et 3ème pallier”, a indiqué Tony Mwaba.

Le numéro un de l’EPST qui a, en outre souligné qu’après les travaux de Mbuela Lodge à l’issue desquels le Banc syndical est reparti satisfait du degré d’engagement pris par le Gouvernement, s’est dit optimiste sur la conférence budgétaire qui s’en est suivie et qui permettra au ministère de l’EPST d’avoir des fonds pour l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants.

Au cours de cet échange avec la Presse, le ministre Tony Mwaba est revenu aussi sur ses itinérances effectuées dans 58 provinces éducationnelles pendant 9 mois pour s’imprégner de l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire en République Démocratique du Congo.

“En 9 mois, nous avons fait le tour du Congo dans les 58 provinces éducationnelles pour palper du doigt l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire. Elle est effective sur toute l’étendue du territoire national dans toutes les écoles primaires publiques mécanisées mais pas dans l’enseignement de base. Nous avons également lancé la campagne “Pas une école sans bancs”. Et le Fonds de Promotion de l’Éducation et de la Formation nous a appuyé pour remettre des bancs dans certaines écoles”, a-t-il dit.

Le patron de l’EPST a aussi démontré noir sur blanc, à l’aide d’un tableau explicatif, les acquis de la gratuité de l’enseignement primaire.

“En effet, avant la gratuité le nombre d’écoles était de 41.739, et après la gratuité le nombre d’écoles est de 64.788, soit une augmentation de 23.049 équivalent à 55%. Aussi, avant la gratuité l’enveloppe salariale était de 70.154.552.544 francs congolais, et après la gratuité elle a été réajustée à 213.199.138.434 francs congolais”, a expliqué Tony Mwab.

En ce qui concerne l’Examen d’État, édition 2022, le ministre a justifié le retard lié à la publication des résultats par le fait qu’il y a une nouvelle réforme introduite dans le sous-secteur de l’EPST avec la première édition du Test National de Sélection, d’Orientation Scolaire et Professionnelle (TENASOSP). Ainsi, a-t-il expliqué, les trois épreuves ( TENASOSP, TENAFEP et EXÉTAT) se passent au même moment et ce sont les mêmes opérateurs qui prennent en charge la publication. Mais, rassure-t-il, désormais en intervalle de 1 jour, 5 provinces seront publiées.

Pour sa part, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya a démontré la volonté du Gouvernement à faire du sous-secteur de l’EPST un pilier incontournable du développement durable.

Il a, à cet effet, rassuré que l’Exécutif national ne ménagera aucun effort pour que la rentrée scolaire 2022-2023 soit apaisée. Une chose est sûre, dit-il, la rentrée scolaire sera effective le 5 septembre 2022 sur toute l’étendue du territoire national.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST