Breaking News

Préparatifs de la dissertation : Tony Mwaba rassure que tout baigne dans l’huile

« Selon le chronogramme qui a été établi, selon toutes les étapes opérationnelles qui ont été revues, jusque-là il n’y a pas de couac. Je peux vous assurer qu’à ce stade tout se passe comme sur des routes et tout baigne dans huile ici », a déclaré le Ministre de l’EPST, le Professeur Tony Mwaba Kazadi au terme de sa visite, samedi 19 juin 2021, à l’Inspection Générale, une structure importante du Ministère qui est prête à organiser les épreuves hors-session de l’Examen d’Etat édition 2020-2021, dont la dissertation ouvrira la danse à partir du 12 juillet.

Le Patron de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, tenait à tout prix à palper doigt l’état d’avancement des travaux préparatoires de ces épreuves, après avoir débloqué les moyens nécessaires pour une réussite sans faille. Le Professeur Tony Mwaba s’est rendu compte que son implication a porté des fruits. Les 150 personnes (hommes et femmes) soumises à cette tâche ont travaillé d’arrache-pied avec une motivation perceptible dans l’élaboration, l’impression et l’emballage des items. Le Ministre s’est réjoui du travail exceptionnel réalisé sur place.

L’Inspecteur Général de l’EPST, Jacques Odia Musangay-Kabeya, a expliqué pour sa part, qu’ils ont déjà fini avec l’étape préparatoire. Actuellement, lui et son équipe sont au stade de la mise en malle des items qui ont pour destination les centres implantés dans les différentes provinces éducationnelles de la République Démocratique du Congo.

« Nous sommes dans le bon, parce que les travaux préparatoires sont déjà terminés. Nous sommes dans la mise en malle des colis qui doivent aller en province au plus tard le 21 juin. Les inspecteurs provinciaux qui sont déjà sur place auront ces colis le 25 juin. Et ceux qui sont très loin, s’emploieront déjà à déployer les malles jusqu’au dernier centre le plus reculé. À partir du 12 juillet, tous les coins du pays seront servis et les épreuves commenceront sans problème », a-t-il confié.

Jacques Odia a également précisé que la sécurité des malles des items reste son cheval de batail pour une bonne organisation des épreuves hors-session de l’Examen d’Etat, qui enregistre cette année 700.000 élèves finalistes sur toute l’étendue du territoire national. Il a rassuré que l’Inspection Générale a mis toutes les batteries en marches pour ne pas voir les copies des items « comme des cacahuètes dans la rue », car selon lui, la réussite de l’année scolaire 2020-2021 en dépend.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST