LE PAQUE EVALUE SES ACTIONS A MI- PARCOURS

Le projet d’amélioration de la qualité de l’éducation PAQUE a organisé une réunion d’information avec ses partenaires ce lundi 25 octobre 2021 dans la salle de réunion de PAQUE dans la commune de la Gombe pour évaluer les principaux résultats atteints par ce projet depuis sa restructuration en octobre 2019.

Présidée par Wally BELADE, assistante exécutive du secrétaire général et coordonnatrice adjointe du projet PAQUE, cette réunion avait pour objectif de présenter les éléments clés du projet, les réalisations majeures par composante, la situation des indicateurs de la part variable, les leçons apprises ainsi que les perspectives d’avenir.


Dans son exposée, la coordonnatrice du projet PAQUE a expliqué les éléments clés du projet qui sont les objectifs du développement du projet (ODP) ainsi que ses composantes qui sont entre autres la qualité de l’apprentissage dans l’enseignement primaire, le renforcement de la gestion sectorielle et la gestion, le suivi et évaluation du projet.

Elle a par ailleurs rappelé que le projet a été restructuré en octobre 2019 à cause des réformes initiées au sein du secteur éducatif.
A l’issue de la revue à mi-parcours, il a été décidé de prolonger la date de la fermeture du projet de février 2021 à décembre 2022. Par la même occasion, le projet par ses réalisations est passé de l’amélioration de la qualité de l’apprentissage à l’amélioration de la qualité des conditions d’apprentissage.

En outre, Wally BELADE a passé en revue les réalisations majeures effectuées par les deux composantes à savoir : l’amélioration des conditions d’apprentissage à l’enseignement primaire et le renforcement de la gestion sectorielle.
Dans la première composante, il a été question de renforcer le système d’éducation de la petite enfance (EPE) pour un service de qualité, l’amélioration de l’efficacité des enseignants avec des formations initiales et continues des enseignants et bureaux gestionnaires (DIFORE-BG) ainsi que l’appui à la chaine d’approvisionnement en matériels didactiques où environ 10.000.000 des manuels scolaires et 251 997 guides pour enseignants de lecture-Écriture aux classes de 1ere, 2eme et 3eme années en LN ont été distribués dans toutes les écoles de la RDC.

En ce qui concerne la deuxième composante, le projet appuie l’institutionnalisation de l’évaluation des acquis scolaires des élèves du primaire, la gouvernance et soutien le financement basé sur la performance et l’appui à la scolarisation des filles avec un accent sur la mise en place des mécanismes et outils de sauvegarde environnementale et sociales (MGP), mécanisme de gestion des plaintes et codes de bonne conduite (CDC) ainsi que les points focaux à tous les niveaux.

Quant aux leçons apprises, il faudrait bien planifier les appuis avec les consultants individuels ou cabinet qui veut dire planifier la durée pour permettre de bien travailler sur les réformes.

La coordonnatrice adjointe du projet PAQUE a proposé à ce que le projet essaie de bâtir sur les acquis pour voir si en terme de thématique ou en terme d’espace, étendue territoriale, il peut arriver à réaliser les ambitions de la stratégie pour enfin :
– Finaliser la réforme de la formation initiale par la professionnalisation des humanités pédagogiques et la mise en place (construction) des instituts de formation aux métiers de l’enseignant ;
– Mettre à l’échelle de la formation continue des enseignants par le SERNAFOR avec les modules et dispositifs technologiques (proseb, CFIT) et des directeurs en leadership pédagogique ;
–  Améliorer l’accès par la construction et la modernisation des infrastructures scolaires ;
– Consolider des acquis de la CIEAS et son installation dans toutes les provinces ;
– Valider et passer à l’échelle et la pérennisation de l’achat des performances dans le système éducatif congolais ;
– Assurer le fonctionnement du mécanisme de gestion des plaintes (MGP) et la vulgarisation du code de bonne conduite dans le cadre de perspectives d’avenir.

Judith KANDI

Site Officiel MINEPST