APPUI A LA GRATUITE DE L’ENSEIGNEMENT EN RDC : LA BANQUE MONDIALE DECAISSE A NOUVEAU 185 MILLIONS DE DOLLARS AMERICAINS

Ceci ressort d’ un communiqué de presse de la Direction de Gestion de Communication (DGC) du ministère de l’EPST, de ce mardi 21 juin 2022.  Selon Waz Wany Mwanza Jean Jeef, Directeur-chef de service a.i de la DGC qui signe le signe, la Banque Mondiale vient d’effectuer   un nouveau décaissement à hauteur  de 185 millions de dollars « en faveur du Trésor public au titre de remboursement d’appui budgétaire direct ».

Pour le numéro 1 de la DGC, ce nouvel appui  de la Banque Mondiale est consécutif à des enquêtes de contrôle diligentées dans les 10 provinces ciblées par le Projet d’Equité et de Renforcement du Système Educatif (PERSE) :

« un audit de la liste de paie des enseignants du primaire dont les postes ont été ouverts avant le 01/01/ 2019 et de la base des données du SECOPE a été mené par la Banque mondiale à travers deux cabinets internationaux à savoir : PRICE WATER COOPERS et COFIMA », précise le communiqué, avant de révéler des résultats plus que satisfaisants, à savoir « un taux de non-conformité de moins de 5% sur chacun des résultats liés au décaissement ».

Ce texte note par ailleurs que la lutte contre les antivaleurs menée par le Professeur Tony Mwaba Kazadi, ministre national de l’EPST depuis son avènement à la tête de ce ministère porte ses fruits :

« Ceci montre sans doute que le changement de conduite implémenté par son Excellence monsieur le Ministre au SECOPE a donné des résultats », renseigne ce document.

Pour rappel, depuis juin 2020, le Conseil d’administration de la Banque mondiale a, via le PERSE, approuvé un décaissement de 800 millions de dollars américains échelonnés sur quatre ans, en  appui à la gratuité de l’enseignement primaire, qui reste une des priorités du quinquennat  du président de la RDC, Félix Tshisekedi.

En début de l’année 2021, la Banque mondiale avait reporté un financement de 100 millions de dollars à cause des révélations de l’Inspection Générale des Finances (IGF), relatives à  des listes gonflées d’enseignants fictifs dans des écoles aussi fictives, avec comme conséquence le détournement de plusieurs millions de dollars. Devenu ministre en avril 2021, Tony Mwaba  a commencé  par le nettoyage du fichier de la paie du SECOPE afin d’écarter tous les doublons et fictifs avant de lancer  une lutte sans merci contre les antivaleurs qui avaient élu domicile dans  le sous-secteur de l’éducation.

Bruno NSAKA

Site Officiel MINEPST