Kananga : Tony Mwaba échange avec Tharcisse Kabatuisila sur la gratuité et la situation salariale des enseignants

“Aujourd’hui je peux vous dire sans être contredit que la gratuité de l’enseignement primaire marche parfaitement. Et les itinérances en provinces nous aident à faire le suivi pour pérenniser cette réforme, répondre positivement aux effets induits et sanctionner tous ceux qui cherchent à mettre en mal la gratuité”, a déclaré le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le professeur Tony Mwaba Kazadi au terme de sa rencontre avec le gouverneur intérimaire du Kasaï-Central, Tharcisse Kabatuisila Mbuyamba, ce mercredi 8 juin 2022, au Bâtiment administratif du Gouvernement provincial.

Lors des échanges, les deux personnalités ont également abordé la situation du sous-secteur de l’EPST du Kasaï-Central, en présence des Députés nationaux, du Conseiller Spécial du Chef de l’État, Jacques Kangudia Mutambayi, du Coordonnateur de la Cellule de Changement des mentalités, de Mme le Secrétaire Général intérimaire à l’EPST, Christine Nepa Nepa Kabala et de l’Inspecteur Général de l’EPST, Jacques Odia Musungay.

Prenant la balle au bond, le Gouverneur intérimaire Kabatuisila Mbuyamba est revenu sur les difficultés qu’éprouve son autorité vis-à-vis des cadres nommés par Kinshasa qui ne collaborent pas avec ses services. Un jet des fleurs tout de même aux nouveaux cadres issus de la dernière mise en place qui ne posent aucun problème.

Il a relevé en outre, le non paiement des 102 enseignants de la Sous-division de Kananga 2 qui viennent crier devant le Gouvernorat. Le patron de l’Exécutif provincial a souligné également la situation des infrastructures. À ce sujet, Tharcisse Kabatuisila Mbuyamba a porté à la connaissance du ministre qu’avec les moyens propres, la province a construit des écoles à Demba. 4 écoles à Luiza, Dibengelenge et Dibaya.

Cependant, a-t-il signalé, le Fonds social qui construit dans sa province ne privilégie que le territoire de Dibaya à la suite du phénomène Kamuina Nsapu. Ce qui préjudicie d’autres territoires qui ont été aussi atteints par les effets du même phénomène, d’où on compte déjà 400 écoles détruites.

En réaction, le patron de l’EPST a informé le Gouverneur intérimaire Kabatuisila qu’au niveau du Gouvernement central, il n’y a pas d’arriérés ni pour les salaires, ni pour les frais de fonctionnement. Le problème se pose, affirme-t-il, au niveau des banques qui bloquent les salaires à leur niveau pour minimiser le coût du convoi.

“Ce sont les banques qui paient. L’EPST ne paie pas. Il établit les états de paie, les listes et les envoie au ministère du budget. À son tour, le ministère du budget les envoie à celui des finances qui finalement les renvoie à la Banque Centrale du Congo (BCC) qui les met à la disposition des banques commerciales pour payer les enseignants”, a confié le professeur Tony Mwaba.

Le ministre et le gouverneur intérimaire ont envisagé également les pistes des solutions,  notamment la redynamisation de la CADECO ou passer par les comptables publics, parce qu’il y a des territoires où il n’existe pas des agences bancaires.

À cette même occasion, le professeur Tony Mwaba a présenté les civilités au gouverneur intérimaire du Kasaï-Central et lui a également informé qu’il est venu à Kananga, choisi comme point focal, pour réunir les cadres provinciaux de l’EPST de l’espace Grand Kasaï dans le cadre des itinérances initiées par lui pour dresser les états des lieux en provinces, donner les orientations et vérifier l’effectivité de l’application de la gratuité de l’enseignement primaire.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST