« La langue maternelle est un vecteur dans l’apprentissage de la qualité pour la formation de tout enfant » indique OTTO Michel.

Organisée tout le 21 février de chaque année,  la journée internationale de la langue maternelle  vise  à promouvoir la diversité linguistique et culturelle mais aussi le multilinguisme.

Étant donné que la langue maternelle est la première  langue  apprise à la personne dans la petite enfance avant  d’aller à l’école, il est important qu’en tant que première langue d’apprentissage qu’elle soit valorisée.

Pour  le coordonnateur de l’agence pour la promotion de l’enseignement (APE) Michel OTTO, la langue maternelle demeure un élément important et un vecteur dans l’apprentissage de la qualité pour la formation de tout enfant.

Car pour lui, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture dans la langue maternelle de l’enfant présente plusieurs avantages à savoir : elle stimule la mémoire, permet un apprentissage rapide de la langue officielle et enfin contribue à une maîtrise efficace des autres langues.

Le coordonnateur de l’APE a indiqué qu’avec les manuels, les élèves apprendront mieux l’histoire, la culture et les traditions de leur pays en vue de les transmettre aux générations futures, parce que les manuels en langue maternelle peuvent avec facilité enseigner aux enfants des valeurs et des concepts culturels difficilement compréhensible dans une langue étrangère.

Michel Otto  invite ainsi  les parents à contribuer à la valorisation de la langue maternelle parce que certaines langues maternelles en RDC sont en voie de disparition  vu que certains  parents  choisissent la langue officielle comme premier choix.

Il faut signaler qu’une langue disparaît en moyenne toutes les deux semaines, emportant avec elle tout un patrimoine culturel et intellectuel, Voilà pourquoi   l’UNESCO met l’accent sur la diversité culturelle et multilinguisme comme éléments fondamentaux du développement prévus dont les cibles sont les élèves du niveau primaire.

C’est d’ailleurs ce souci qui a pesé sur le choix du thème de cette année «  la préservation de la diversité linguistique dans le monde et promotion de multilinguisme en vue de réaliser les objectifs de développement durable ».

Judith KANDI

Share Button