Breaking News

Qualité de l’éducation : Première évaluation nationale des acquis scolaires par la CIEAS

Le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (MINEPST) procède à l’organisation de l’évaluation nationale des apprentissages au niveau de l’enseignement primaire depuis le 29 juin 2021. Le plan méthodologique de la première évaluation nationale des acquis scolaires dont l’étape culminante est l’administration du test aux élèves des 2e et 4e années du primaire, à leurs enseignants et aux directeurs d’écoles, est déjà dans la phase de son application par la Cellule Indépendante de l’Evaluation des Acquis Scolaires – CIEAS.  L’organisation de l’atelier de formation des formateurs qui a eu lieu au centre Béthanie de la Gombe, à Kinshasa, du 29 juin au 06 juillet 2021 a marqué le début de cette évaluation.

La première évaluation qu’organise la CIEAS est appelée Evaluation Nationale CIEAS 2021. Les objectifs spécifiques sont : mesurer les écarts entre les objectifs spécifiques du programme national de l’enseignement primaire et les acquis scolaires des élèves ; décrire la trajectoire d’apprentissage des élèves dès les compétences les plus simples jusqu’aux compétences plus complexes, décrites dans les différents niveaux d’apprentissage de l’échelle de compétences ; déterminer les facteurs explicatifs des performances des élèves ; et fournir les données aux acteurs du système pour le pilotage de la qualité de l’éducation.

L’Evaluation Nationale CIEAS 2021 concerne uniquement les élèves d’une seule classe de 2e et 4e primaire dont 20 élèves par classe et par école sélectionnée. Leurs enseignants et directeurs d’écoles seront également concernés par l’évaluation.

Le travail abattu entre 2019 et 2021 par l’équipe de la CIEAS est en train de connaître le début de son épilogue. D’autres activités notamment l’administration du test, au cours du mois de juillet 2021, dans 200 écoles identifiées dans les chefs-lieux de 13 provinces administratives réparties dans les quatre zones linguistiques du pays. Certaines opérations avant et après le test sont aussi inscrites dans le programme : des visites d’écoles, le recrutement des administrateurs du test, des réunions avec les comités provinciaux.

Cette évaluation est différente d’un Examen d’Etat ou d’un Test National de Fin d’Etudes Primaires. Elle est plutôt liée au dispositif Assurance-qualité pour le pilotage de la qualité de l’éducation. Elle est standardisée du fait qu’elle est organisée au même moment et dans les mêmes conditions, avec le même questionnaire, dans les provinces administratives ciblées. Elle sert à fournir des informations sur les performances des élèves du cycle primaire et secondaire et est destinée aux établissements scolaires, à l’administration sectorielle, aux parents et aux autres parties prenantes. Il ne s’agit pas d’accorder un quelconque diplôme ou certificat aux élèves. Il ne s’agit pas non plus de coter les enseignants et les directeurs d’écoles.

Le test, pour les élèves, est composé de trois branches clés du programme national : Mathématiques (numération, opérations, mesure de grandeur, formes géométriques et problèmes), Français (lecture et compréhension de l’écrit) et Langues Nationales congolaises (Lingala, Kikongo, Tshiluba et Kiswahili ; en lecture et compréhension de l’écrit). Il sera écrit et constitué des questions à choix multiples. Les élèves utiliseront le crayon et une gomme. Un autre test avec questionnaire contextuel sera administré aux mêmes élèves et portant sur les données personnelles et socio-économiques de l’enfant et de sa famille.

Signalons que l’évaluation des acquis ou des apprentissages scolaires est une pratique consacrée en théorie à travers les pays du monde. Mais tous ne s’y soumettent pas nécessairement. Certains l’organisent mais ne rendent pas publics les résultats. En organisant sa première évaluation nationale, la RDC est le premier pays africain à se livrer à cet exercice.

Cette organisation historique est à saluer vivement. Le secteur éducatif étant le choix prioritaire du programme du Président de la République, il sied de jeter des fleurs à Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi parce que, par son option préférentielle pour l’éducation, la flamme du MINEPST continue à briller pour la mise en place des réformes nécessaires.

La CIEAS est responsable de la conception, de la planification et de la mise en œuvre des évaluations standardisées des acquis scolaires aux niveaux primaire et secondaire ainsi que de la diffusion de leurs résultats. Son objectif est de fournir des indicateurs qui devront être utilisés pour contribuer à l’amélioration de la qualité des apprentissages des élèves par la surveillance régulière de leurs performances et la mise en place des mesures de remédiation au niveau des programmes d’enseignement, des méthodes pédagogiques et de la formation des enseignants.

Adrien Landja Manzangi

Site Officiel MINEPST