Kinshasa : Jaques Odia évalue la réussite de la rentrée scolaire à 95%

À Kinshasa, la rentrée scolaire est effective à 95%, c’est ce qu’a affirmé l’Inspecteur Général de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Jacques Odia Musungayi, au terme de sa visite d’inspection dans quelques écoles de la capitale. Cette ronde qui relève de l’instruction du Ministre Tony Mwaba, lui a permis de se faire une idée du premier jour de la reprise des activités scolaires.

L’Inspecteur Général de l’EPST a visité plusieurs écoles de Kinshasa, entre autres l’Institut de la Gombe, le Lycée Bosangani, le Complexe scolaire Kimbuta et l’Institut Technique de Limete. Partout où il est passé, Jacques Odia Musungayi a appelé les élèves à étudier sérieusement, de manière à mettre le temps présent à profit, pour un avenir meilleur.

“Il ne faut pas perdre le temps. Profitez du moment présent, étudiez, appliquez-vous bien, pour que vous soyez des grandes personnalités comme celle que nous avons à la tête du pays, un peu plus que nous d’ailleurs. Il y aura des ministres parmi vous mais à condition que vous vous appliquez dès à présent”, a-t-il dit.

Au regard de la crise sanitaire qui secoue le monde, l’Inspecteur Général a insisté sur le respect strict des mesures barrières en milieux scolaires, pour protéger les élèves, les enseignants et les chefs d’établissements contre la pandémie de Covid-19. Il a personnellement fait porter les masques à quelques élèves, un signal fort de la sécurité sanitaire.

Sur les différentes écoles visitées, Jacques Odia Musungayi s’est aussi rendu compte d’un nombre croissant de l’effectif des élèves dans certains établissements scolaires. Il estime que ce constat satisfaisant démontre à suffisance que l’école est réellement gratuite en cette période de la rentrée scolaire.

“Il y a surpeuplement dans les salles de classe et aucun élève n’a payé les frais ! Même le test d’admission était gratuite”, a fait savoir l’Inspecteur Général de l’EPST.

Mais c’est dans l’un des établissements scolaires visités que Jacques Odia a trouvé les enseignants en pourparler, une attitude qui s’apparente à une forme de pression au gouvernement de la République.

L’Inspecteur Général a rassuré que les discussions continuent entre l’exécutif national et le banc syndical, afin d’aplanir toutes les divergences entre les deux parties.

Une grande réunion est également prévue ce mardi 5 octobre à Kinshasa entre l’inspection générale et les syndicalistes pour évaluer la rentrée scolaire 2021-2022.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST