Reprise des cours à l’ère de Covid-19 : L’EPST tente de contourner un virus mortel !

Est-il nécessaire de renvoyer les élèves sur le chemin de l’école malgré la crise sanitaire persistante de Covid-19 en République Démocratique du Congo ? La question a été abordée sérieusement au cours d’une importante réunion entre le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Willy Bakonga, et les experts du ministère dans son cabinet de travail, mercredi 27 janvier 2021. Ils ont ensemble étudié le fond de cette question qui brûle les lèvres des parents et élèves, pour prendre une décision responsable.

Cette séance de travail a ouvert un champ assez large des discussions qui se sont alignées dans une même logique. Les membres du cabinet et un échantillon représentatif des Directeurs-chefs de service du ministère de l’EPST présent dans la salle, ont proposé à Willy Bakonga la date du 8 février 2021, tout en insistant sur le respect strict des mesures d’hygiène et gestes barrières, pour lutter contre la deuxième vague de la Covid-19 en milieu scolaire, un virus qui fait actuellement plus des victimes dans le pays.

Au-delà des cours en présentiel, ces experts ont également salué l’initiative des cours à distance dispensés à la télévision, à la radio et sur les plateformes numériques. Ils estiment que le ministère doit continuer sur cette lancée, afin de relever l’immense défi qui consiste à atteindre les 26 millions d’élèves que compte la RDC. Les deux méthodes pédagogiques pourront être couplées, quoi la plupart d’experts aient soutenu les cours en présentiel, qui selon eux demeurent la méthode la plus plausible et adaptée au système éducatif congolais.

Mais une problématique demeure tout de même. Le retour des élèves sur le chemin de l’école sera partiel ou général ? L’hypothèse se fonde sans nul doute sur l’évolution quotidienne de la situation épidémiologique dans chaque province respective. Ce sujet, sera analysé minutieusement à la prochaine rencontre autour du Ministre d’Etat, Ministre de l’EPST. Le réaménagement du calendrier scolaire 2020-2021, n’est pas non plus exclu.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST