Etat des lieux de l’EPST : Tony MWABA poursuit ses échanges avec les différents responsables de son sous-secteur.

Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony MWABA KAZADI, accompagné de la Vice-Ministre Aminata NAMASIA, poursuit sa série de réunions avec les Directeurs-Chefs de Services du Ministère. Ces échanges vont lui permettre de se faire une idée claire sur le fonctionnement du sous-secteur de l’EPST.

Le mardi 4 mai, il était question pour le Ministre d’échanger avec les délégations de la Direction des Ressources Humaines (DRH), la Direction Administrative et Financière (DAF), la Direction d’Etudes et Planification (DEP), la Direction Archives et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (DANTIC), et la Direction de l’Administration Sociale (DAS). Tony MWABA a donné ses orientations pour permettre à toutes ces directions de présenter un rapport étoffé, afin d’aboutir à un état des lieux exhaustif, qui prend en compte tous les aspects du ministère. Le Ministre a également communiqué sa vision, son entendement de la gratuité de l’enseignement, pour amener tous les responsables de ces services à y adhérer. Tony MWABA a demandé à chacun d’exercer pleinement ses attributions dans la transparence et dans le respect des règles des finances publiques, en tenant compte de toutes les indications.

Rappel des faits

Dans la journée de lundi 3 mai, c’est le Secrétaire Général à l’EPST qui a été reçu en premier par le Ministre. Jean-Marie MANGOBE, lui a présenté tous les problèmes qui gangrènent le Ministère et a formulé des pistes de solution.

« Nous avons fait un état des lieux du secteur, avec tout ce qu’il y a comme problème et les pistes de solutions qui peuvent être envisagées », a déclaré le SG à l’EPST.

Tony MWABA et Jean-Marie MANGOBE ont également parlé de la gratuité de l’enseignement, une préoccupation majeure du ministre, conformément à la vision du président de la République Félix-Antoine TSHISEKEDI. Ils ont conclu que le travail doit être poursuivi et approfondi pour redresser le sous-secteur de l’EPST, afin de faire de cette réforme une réalité.

« Nous avons mis à la disposition du Ministre toutes les informations sur la gratuité, tout ce qui a été fait par le gouvernement de la République à travers le ministère de l’EPST, pour la mise en œuvre de cette réforme, et tout ce qui reste à faire », a souligné Jean-Marie MANGOBE.

Reçu en deuxième lieux par le ministre, l’Inspecteur Général ai de l’EPST, Jacques Odia a relevé quelques situations qui selon lui ne favorisent pas la bonne marche de la réforme relative à la gratuité de l’enseignement, notamment la problématique de la paie du personnel enseignant, les écoles fictives, les nouvelles unités, qu’il considère comme « épines dans la chair du ministère ». Il reconnait que l’Etat n’a pas de moyens pour créer des nouvelles écoles, mais il est possible de rendre viable les écoles qui existent. L’Inspecteur Général a.i. a estimé que pour réussir la réforme de la gratuité, il conviendra de procéder à la fermeture des toutes écoles non viables.

« Il faut fermer les écoles non viables et sanctionner les responsables de toutes les écoles qui perçoivent les frais des bulletins », a-t-il précisé.

Le ministre de l’EPST a aussi échangé avec le Directeur National ai du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants, Papy MANGOBE. Ils ont fait un état des lieux du SECOPE, surtout au regard de sa mission ainsi que les défis de ce service. Le Directeur National ai du SECOPE a évoqué les problèmes qui bloquent le redressement du sous-secteur de l’EPST.

« Le SECOPE fait face à plusieurs difficultés, notamment les problèmes liés à la réalité de notre fichier. Et là, il y a une mission d’experts conjointement avec les syndicalistes, pour nettoyer ce fichier », a déclaré Papy MANGOBE.

Ces experts sont déjà sur le terrain, pour s’assurer de l’existence physique de tous les enseignants et des établissements qui émargent dans le fichier suivi paie.

Le Ministre de l’EPST Tony MWABA a reçu enfin le Directeur Général du FPEN et la coordonnatrice d’EDUC TV, toujours dans le souci de connaitre ce qui est déjà fait jusqu’ici et ce qui reste à faire.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST