EPST : L’EVALUATION A MI-PARCOURS DU PROJET D’ AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L’EDUCATION EST SATISFAISANTE.

Share Button

C’est en tout cas l’une des conclusions  de la revue à mi-parcours du PAQUE organisée pendant  cinq jours  soit du 30 septembre au 4 octobre 2019, à Kinshasa.

 Les conclusions d’intenses travaux présentent une évaluation fidèle du projet durant ses deux premières années de mise en œuvre et recentrent les activités sur deux axes à savoir : tous les enfants à l’école et l’amélioration des apprentissages. Le but étant de permettre un meilleur atterrissage des activités prévues pour le reste de temps du projet.

Sur les 100 millions de dollars américains qui constituent  l’enveloppe globale du Projet d’Amélioration de la Qualité de l’Education, seulement 25% ont  été décaissés  à ce jour. Un taux estimé faible pour la Banque Mondiale, agence de supervision du Paque. Et les acteurs des directions stratégiques du Ministère se conviennent sur sa restructuration.

Les trois composantes du projet : « amélioration de la qualité de l’éducation, renforcement de la gestion sectorielle et, la gestion, le suivi et l’évaluation » appuient entre-autre le renforcement du système de l’éducation de la petite enfance ; l’élaboration des normes et standards, pour les espaces d’éveil communautaire avant 3 ans, la maternelle à partir de 3 ans et le pré-primaire à partir de 5 ans.

Malgré que le projet a commencé dans un contexte politique trouble, avec le phénomène Kamwena Nsapu dans le Kasaï, les élections difficiles de 2018, qui ont eu un impact sur lui lors de son amorce, toutes les études de base, les valeurs de la base line ont déjà donnée leur livrable. Tous les consultants ont été recrutés, la cellule indépendante d’évaluation des acquis scolaires a été installée.

La Mise en place du financement basé sur les performances aussi avec l’Ong Cordaid, pour lequel 1350 écoles ont bénéficié de la formation sur l’approche et ont signé les contrats de performances, se trouvent déjà à la phase de vérification et de subside.

S’agissant de la formation initiale, le projet a appuyé la mise en place de la DIFORE BG, Direction de la Formation des Enseignants et Bureaux Gestionnaire. Et un voyage d’études est prévu pour apprendre de l’expérience des autres sur la mission dévolue à cette Direction.

4 sites ont aussi été identifiés pour la construction des Instituts de Formation des Maîtres. L’audit du SERNAFOR, le service national de formation des enseignants a eu lieu et les résultats ont été rendus au ministère sous forme des recommandations. Au total 28 000 enseignants ont été formés sur l’enseignement de la lecture-écriture en langue nationale à travers le pays et une campagne nationale de sensibilisation sur l’utilisation des langues nationales dans l’enseignement a été menée.  

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Willy Bakonga qui a présidé l’ouverture et la clôture de la revue à mi-parcours du projet a salué les efforts fournis pour l’atteinte des indicateurs de résultat. Avec la vision du président de la République qui met en œuvre la politique de la gratuité, les effets induits nécessitent de l’encadrement dans le cadre de cette restructuration du Paque.

Pour rappel, le projet d’amélioration de la qualité de l’éducation-PAQUE, est un projet du Gouvernement de la République financé par le Partenariat Mondial pour l’Education-PME. C’est un projet de 4 ans qui a commencé le 9 Août 2016, mais le premier décaissement est intervenu en octobre 2017.

A mi-parcours, on retient de l’exécution du PAQUE un parcours rassurant quant à l’atteinte des indicateurs de résultats de départ.   

James IYOLO