EPSP : LES ACTEURS DU SECTEUR DE L’EDUCATION VALIDENT LES PROGRAMMES DU DOMAINE D’APPRENTISSAGE DES SCIENCES POUR LES CLASSES DE 8ième, DE 3ième et 4ième HUMANITES SCIENTIFIQUES.

Share Button

Organisé par le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel, l’atelier de validation des programmes éducatifs du domaine d’apprentissage des sciences pour les classes de 8ième année de l’éducation de base, de 3ième et de 4ième années des humanités scientifiques   a permis aux participants, réunis pendant deux jours, soit du 27 au 28 mai 2019 à l’Hôtel Sultani dans la commune de la Gombe à Kinshasa de valider ces nouveaux programmes.  Cet atelier s’est inscrit dans le cadre des activités retenues sur la feuille de route 2019 de l’équipe technique du PEQPESU.

Près de 70 personnes ont participé aux travaux de cet atelier. Les participants sont  venus  des différentes structures de l’EPSP dont le cabinet du ministre de l’EPSP, l’administration centrale de l’EPSP, l’inspection générale de l’EPSP, le secrétariat permanant  d’appui et de coordination de l’éducation (SPACE),l’université pédagogique nationale (UPN),l’institut supérieur pédagogique de la Gombe (ISP GOMBE), université pédagogique Nationale (UPN), les provinces éducationnelles de la ville province de Kinshasa ; les Etablissements d’enseignement secondaire (ciblés)organisant la section scientifique ;l’Equipe de Mise en œuvre du PEQPESU/EPSP  ainsi que  l’institut supérieure Pédagogique de Matadi/kongo central.

Ouvert le lundi 27 mai 2019 par le ministre ai de l’EPSP, Emery OKUNDJI, les participants à l’atelier de validation ont d’abord été informés sur les réalisations du PEQPESU / EPSP. Philippe JOANNAERT Consultant au PEQPESU a mis en exergue les grandes innovations du projet parmi lesquelles  la mise en application  des nouveaux  programmes du domaine d’apprentissage des sciences (DAS)  qui sont organisés  en trois sous domaines par année d’études qui sont : les mathématiques,  la science de la vie et de la terre et science physique ;  mettre les élèves en activité afin qu’ils trouvent les moyens de transmettre leurs connaissances ;  placer les élèves dans des situations qui doivent traiter. Cette méthode consiste à   provoquer la construction des connaissances et compétences des élèves et aussi évaluer leurs acquis.

Les travaux se sont par la suite poursuivis en plénières et en commissions.  Les séances plénières ont servi aux activités d’ouverture et à la mise en commun ainsi qu’à la validation des travaux en commissions. Les commissions ont consisté en examen de différentes propositions formulées par l’équipe de Mise en œuvre de la direction des programmes et matériels didactiques (DIPROMAD).

Pour ce fait, quatre commissions ont été constituées ayant chacune des taches précises à exécuter :

  • La commission « Mathématiques » pour examiner le programme éducatif des mathématiques. Les membres de cette commission sont des experts en mathématiques.
  • La commission « Des sciences de la vie et de Terre ».
  • La commission « sciences physiques et technologie de l’information et de la communication » ;
  • La commission « mixte » pour examiner la proposition relative à la fusion ou non des options mathématiques, physiques et biologie chimie et celle en relative à la nouvelle appellation des classes qui viennent après le cycle terminal de l’Education de Base (CTEB).

De cet atelier est sorti cinq résolutions obtenues   après adoption du rapport final des travaux :

  1. La généralisation des programmes éducatifs du Domaine d’apprentissage des sciences de la 8ième année de l’Education de Base dès la rentrée scolaire de septembre 2019.
  2. Par rapport à la pertinence des nouveaux programmes pour les classes de 3ième et 4ième année des humanités scientifiques, les participants ont exprimé leur haut degré d’acceptation pour l’expérimentation (mise à l’essai) et la généralisation progressive à partir de la rentrée scolaire de septembre 2019 de ces programmes.
  3. Par rapport à la nomenclature des classes qui viennent après le cycle terminal de l’Education de base, les participants soutiennent la proposition de la nomenclature ;
  4. Par rapport à la fusion ou non des options Mathématique physique et Biologie-chimie, les participants partagent l’idée de la mise en place de la section unique des humanités scientifiques pour répondre au standard internationale.
  5. Par rapport au réaménagement de régime pédagogique du domaine d’apprentissage des sciences pour les classes de 5ième et 6ième année des humanités scientifiques, les participants ont adopté le régime pédagogique proposé pour les classes de 5ième et 6ième années des humanités scientifiques…

Clôturé par le Ministre A.I. de l’EPSP, le rapport final de l’atelier a été approuvé par tous les participants.

Franck TSHIOTO