EPST : LA PROVINCE EDUCATIONNELLE KONGO CENTRAL 2 DISPOSE DÉSORMAIS D’UN PLAN ACTION OPÉRATIONNEL 2019- 2020.

Share Button

La province éducationnelle du Kongo Central 2 vient de se doter de son Plan d’Action Opérationnel (PAO) pour l’exercice scolaire 2019-2020. C’était au cours d’un atelier de trois jours organisé du 23 au 25 septembre 2019 dans la salle polyvalente de l’institut KOLA à Mbanza Ngungu dans ladite province.

Objectif : planifier les activités devant être menées au cours de l’année scolaire 2019-2020 en lien avec les trois axes de la Stratégie sectorielle de l’Education et de la Formation 2016-2025.

La Stratégie sectorielle de l’Education et de la Formation constitue un document de référence pour la bonne gestion et le pilotage du système éducatif congolais en vue de l’atteinte des résultats escomptés. La mise en œuvre de cette stratégie se décline en Plans d’Actions Opérationnel Provinciaux prenant en compte les particularités de chaque province éducationnelle et administrative.

Les travaux en atelier se sont focalisés sur les points tels que les programmes du préscolaire, du primaire, du secondaire ainsi que  le point relatif à la gouvernance du système éducatif. Les participants ont analysé dans les sous commissions des activités liées à l’accès et à la qualité de chaque programme ainsi que celles relatives à la gestion et au pilotage du système éducatif.

Monsieur Simon ZONO INGA LEYA, Directeur Provincial de l’EPST Kongo Central 2.

A cet effet, le Directeur Provincial de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique du Kongo Central 2, Monsieur Simon ZONO INGA LEYA, a saisi la balle au bond pour rappeler que l’éducation de la jeunesse s’inscrit dans la dynamique du changement. « L’éducation assure l’éclosion et l’épanouissement des potentialités intellectuelles, morales, religieuses, physiques et social de l’enfant en capacités afin de le rendre utile pour lui –même grâce à son automatisation, utile à ses parents », a-t-il déclaré dans son mot de circonstance.

Dans cette même lancée, il a également ajouté que la gestion et le pilotage d’un système éducatif relèvent aussi de la même dynamique de changement du fait qu’il devra s’adapter à l’évolution technologique et socio-économique du contexte internationale, régionale et national pour atteindre des meilleures performances. « La première fonction du management est la planification à laquelle nous devons tous accorder du prix pour garantir les performances de notre système éducatif… », a poursuivi le Directeur Simon ZONO.

A en croire le Directeur de la province éducationnelle du Kongo central 2, pour parvenir aux changements à l’instar des réformes courageuses et ambitieuses engagées par la RDC par le biais de sa stratégie sectorielle de l’Education et de la Formation, il s’avère indispensable que les cadres nationaux et provinciaux du ministère de l’EPST fassent preuve d’un leadership fort et des capacités managériales avérées.

Pour ce faire, les membres du groupe de travail pour la thématique planification ont procédé à l’actualisation du diagnostic du système éducatif provincial et ont pris en compte les principales recommandations formulées lors de la revue annuelle du PAO 2018-2019 et lors des assises aussi bien provinciales que nationales de la promotion scolaire de l’année 2019 dans le but mieux préparer les activités de l’année scolaire en cours.

Il y a lieu de signaler que cet atelier a été appuyé financièrement par l’UNICEF, partenaire traditionnel du Ministère de l’EPST envers qui la province éducationnelle du Kongo Central 2 a exprimé toute sa reconnaissance.

Par ailleurs, le Directeur de la province éducationnelle du Kongo Central 2 a profité de l’occasion pour féliciter l’expert en planification du SPACE en l’occurrence Monsieur Hamissou OUMMARI ainsi que le Directeur Chef de service de la direction de Planification et Etudes du Ministère de l’EPST à savoir Monsieur Georges ZUKA, pour avoir co-facilité des mains des maîtres cet atelier aux termes au cours duquel a été harmonisé la matrice du PAO récemment validé.

Il convient de rappeler que cet atelier a réuni 52 participants dont 22 non-résidents.

KILOLO OLENGA Linda