Les leaders syndicaux de l’EPST appellent les enseignants grévistes à reprendre le chemin de l’école et la table de négociation pour une année scolaire apaisée

Après une évaluation de la première semaine de la rentrée scolaire 2021-2022 qui a connue quelques perturbations à la suite de l’arrêt des enseignements décrété par certaines formations syndicales, le groupe des leaders syndicaux des enseignants du sous-secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), a fait une déclaration à Kinshasa-Limete le week-end, pour inviter tous les professionnels de la craie qui ont séché les cours à reprendre le chemin de l’école et les travaux de la commission paritaire Gouvernement – Banc syndical, qui seront relancés ce mercredi 13 octobre 2021.

« S’agissant de la grève décrétée par certaines formations syndicales, occasionnant quelques perturbations des cours à la première semaine de la rentrée scolaire, nous estimons que le moment n’était pas bien indiqué pour décréter ce mouvement de grève dans la mesure où le banc syndical de l’EPST est en négociation en commission paritaire avec le gouvernement de la République dans le cadre de l’évaluation du protocole d’accord de Bibua, signé le 18 décembre 2019 à Kinshasa », a dit Emery Masunga, un des leaders syndicaux qui a lu la déclaration.

Ces leaders réuni pour une bonne cause, reconnaissent tout de même le droit à la grève aux enseignants mais estiment que les organisations syndicales dont il est question, qui prennent également part active aux négociations dont les travaux étaient suspendus, aurait dû attendre la nature des conclusions auxquelles aboutirait ces pourparlers, avant de se prononcer sur la question sous-examen.

« Du fait que le gouvernement de la République a annoncé la reprise des négociations pour ce mercredi 15 octobre 2021, les organisations syndicales ayant décrété les mouvements de grève, feraient œuvre utile de reprendre leur place à la table de négociation, d’observer une trêve, conformément aux normes à la matière et de demander à leur membre de reprendre les enseignements, en attendant les nouvelles dispositions qui seront connues, à l’issue de ces travaux de la commission paritaire », a insisté Emery Masunga.

Ce groupe des leaders syndicaux a rappelé sa détermination à résister contre toute manipulation, afin de contribuer efficacement à la pérennisation et à la consolidation de la gratuité de l’enseignement prôné par le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, dont le Ministre de l’EPST, le Professeur Tony Mwaba demeure le gardien.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST