PERSE : des experts du Gouvernement et de la Banque mondiale réfléchissent sur les conditions de mise en œuvre du Projet au Kongo Central

Après l’étape de Kananga, dans le Kasaï central, une mission composée d’Experts du Gouvernement, de la Banque mondiale, et de la Présidence de la République représenté par la Coordination des Ressources Extérieures et Suivi des projets (CRESP) séjourne dans la province du Kongo central, du 09 au 13 mars 2021, en vue de procéder à l’évaluation des conditions de mise en œuvre du Projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) au niveau provincial.

Le programme de la mission prévoit de rencontrer les autorités politico-administratives provinciales et visiter quelques établissements et bureaux scolaires en préparation du déploiement, dans les prochains mois, des activités du projet.

Cette mission permettra à l’Equipe de Coordination du Projet d’échanger avec les autorités du MEPST et les parties prenantes au niveau provincial, sur le contenu, les responsabilités, les modalités d’exécution et les enjeux du projet dans le contexte de la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire dans la province du KONGO CENTRAL.

Pour rappel, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a obtenu un financement de la Banque Mondiale en soutien à la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire lancée en septembre 2019. Ce financement est exécuté dans le cadre du Projet d’urgence pour l’Equité et le Renforcement du Système Educatif, en sigle PERSE, dont la province du KONGO CENTRAL est bénéficiaire parmi les dix provinces ciblées.

Approuvé en juin dernier par le Conseil d’Administration de la Banque mondiale, le PERSE, appuie la mise en œuvre de la Stratégie sectorielle et, en ce sens, soutient la mise en œuvre durable de la gratuité de l’enseignement primaire en RDC.

L’objectif de développement du projet est d’alléger le fardeau des frais scolaires sur les foyers à travers un appui budgétaire direct au titre de contribution à la rémunération des enseignants et au fonctionnement des écoles primaires, améliorer l’accès à l’enseignement primaire, et renforcer les systèmes fondamentaux d’éducation au niveau national.

Le coût total du projet est de 800 millions USD, dont 700 millions USD seront décaissés sous forme d’appui budgétaire direct en faveur du Trésor Public et 100 millions USD financeront des activités de renforcement du système éducatif destinées à asseoir durablement la gratuité d’un enseignement primaire de qualité et accessible pour tous les enfants de la RDC.

Rédaction SGC

Site Officiel MINEPST