FENECO-UNTC : Spécial mois de la femme avec les affiliées CSC-Enseignement et SYECO.

Le 8 mars de chaque année, le monde commémore la journée internationale de la femme. Cette année le thème retenu par les organisations syndicales est: « Femmes enseignantes de la RDC, solidaires pour l’accès de tous à l’éducation de qualité ».

Célébrée en différé le 14 mars 2020 au siège de la CSC-Enseignement situé au croisement des avenues Kasa-Vubu et du commerce dans la commune de la Gombe, plus de 150 femmes ont échangé entre-autres sur les sous points suivants: la gratuité de l’enseignement en RDC, les Objectifs du Développement Durable, le coronavirus, la syndicalisation et les cercles d’études.

Après les différentes présentations par Jeanine-Gabrielle NGUNGU, les participants à cette activité ont produit une Déclaration présentée par Madame Yvette NUNAKUMY, en qualité de Présidente du Réseau des Enseignantes Syndicalistes de l’Afrique Centrale en République Démocratique du Congo « RESAC/RDC.

Selon cette Déclaration, COVID-19 étant une réalité, il faut davantage sensibiliser avec les femmes enseignantes en tête pour anticiper la vigueur de cette maladie dans les milieux scolaires.

Pour ce qui est de la gratuité de l’enseignement, cette déclaration indique que ceci est le plus précieux des moyens pour scolariser toutes les filles. Les femmes soutiennent l’effectivité de la mise en œuvre de la gratuité telle que prônée par le Chef de l’Etat et mettent en garde tous ceux qui s’illustrent dans le recrutement des « nouvelles unités », donc « NU » pour torpiller cette réforme combien salutaire.

Signalons également que ce regroupement des femmes voudraient voir augmenter le budget alloué à la Mutuelle de Santé, « MESP » en sigle, pour lui permettre d’améliorer et d’étendre ses services à tous les enseignants.

Les femmes du SYECO, de la FENECO-UNTC et celles de la CSC-Enseignement se sont sensibilisés pour faire adhérer toutes les femmes du secteur à leurs syndicats respectifs afin de faire avancer leurs droits et bénéficier d’un encadrement adéquat.

James IYOLO

Share Button