Le Comité National de gestion des plaintes en séminaire d’orientation sur le MGP et de résolution des cas de violences sexuelles en milieu scolaire

Son Excellence le Ministre Tony Mwaba Kazadi a signé, depuis le 07 avril 2022, deux Arrêtés Ministériels dont l’un portant mise en place du Comité National de Gestion des Plaintes (CNGP), l’un de quatre organes du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) de l’EPST, et l’autre désignant les 17 membres du CNGP. En vue d’imprégner les membres du CNGP de toute la quintessence du MGP et de leur mission, l’EPST, à travers son projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) financé par la Banque mondiale, a organisé, à leur attention, un séminaire d’orientation et de gestion des cas d’exploitation et abus sexuels/harcèlement sexuel en milieu scolaire, du 29 juillet au 02 août 2022, à Mbanza-Ngungu.
Le séminaire d’orientation a porté sur trois grands thèmes : l’approche conceptuelle et opérationnelle du MGP ; l’institutionnalisation du MGP à l’EPST et la gestion des cas d’exploitation et abus sexuels/harcèlement sexuel (EAS/HS) en milieu scolaire. Durant les trois jours de séminaire, les membres du CNGP ont donc été formés à tous ces thèmes qui ont suscité des échanges et discussions de haute facture qui ont abouti, d’une manière inattendue, à une promesse d’engagement sans failles de leur part à exercer leur mission en faveur du MGP de l’ESPT pour que celui-ci soit réellement efficace.

Le MGP est institué à l’EPST pour créer un espace et un climat d’interactions entre le Ministère et les bénéficiaires de ses services ainsi que des interventions de ses projets en cours ou à venir. Il sert à améliorer la gouvernance du système éducatif en renforçant la redevabilité et la transparence. Par le MGP, des citoyens et des communautés peuvent déposer leurs plaintes qui sont des réclamations, des doléances ou des demandes d’information liées à la gouvernance, aux procédures en vigueur à l’EPST et/ou aux violences basées sur le genre, en particulier aux cas d’EAS/HS.

Certes, la gestion des conflits ou la gouvernance du système éducatif a toujours été de mise à l’EPST car le ministère est organisé et doté des structures adéquates s’occupant de la résolution des plaintes.

Toutefois, sous le MGP appuyé par le projet PERSE sous le financement de la Banque mondiale, le Ministère vient de passer à une dimension supérieure dans sa gouvernance, pour créer un environnement sécurisé et inclusif en milieu scolaire. Depuis deux ans déjà, le Ministère met en place son MGP, étape par étape : institution du MGP en 2020, Désignation du Point Focal National VBG en décembre 2020, élaboration du Code de Bonne Conduite du personnel enseignant en 2021, signature du code de Bonne Conduite par tous les enseignants des écoles primaires publiques des provinces couvertes par le projet PERSE en décembre 2021-février 2022, mise en place du CNGP et désignation des membres du CNGP en avril 2022, désignation des Points Focaux des sous-divisions et des divisions.

D’autres étapes non moins importantes seront accomplies dans la même dynamique, dans les prochains jours. En lien avec le CNGP, ses membres devront, dans les semaines qui viennent, conformément à leur plan d’actions établi à l’issue de ce séminaire d’orientation, être officiellement installés par Son Excellence le Ministre Tony Mwaba Kazadi, élaborer le règlement de fonctionnement, finaliser et valider le Manuel de Procédures du MGP, pour ne mentionner que ces étapes.

Le MGP est placé sous l’autorité du Secrétaire Général à l’EPST. La Direction des Ressources Humaines en assure la coordination et est appuyée par la Direction de Gestion de Communication qui est chargée du centre d’appels Allô-école 178. D’autres directions d’ancrage telles que le Service de Contrôle et de Paie des enseignants (SECOPE) et la Direction de Formation des enseignants et des bureaux gestionnaires (DIFORE-BG) siègent au Comité National de Gestion des Plaintes. Celui-ci, dans le respect de l’engagement du Ministère pour le mode de gestion partenariale, comprend aussi des membres issus des Organisations de la Société Civile y compris les Associations des parents d’élèves, les syndicats des enseignants et les coordinations des écoles conventionnées.

Le MGP appuie aussi la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement en s’établissant comme un instrument de sauvegarde sociale par l’accent qu’il met à la création d’école sécurisée et inclusive, poursuivant ainsi le but de débarrasser l’école de toute forme de violence, en particulier les EAS/HS. Par cet engagement, il reçoit l’appui du PERSE, ce projet du gouvernement qui met en place des réformes en faveur de la consolidation de la gratuité de l’enseignement, projet phare du quinquennat du Président de la République, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi, sur lequel veille en bon soldat le Ministre Tony Mwaba Kazadi.

Fleury Dala

Site Officiel MINEPST