Kananga : Tony Mwaba remet 1500 bancs pour faire face aux effets induits de la gratuité

Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le professeur Tony Mwaba Kazadi a remis 1500 bancs aux écoles de Kananga dans la province du Kasaï-Central, ce jeudi 9 juin 2022, dans l’enceinte du Lycée Kele-Kele dans la commune de Katoka, en présence du Gouverneur intérimaire de province, des sénateurs, des députés nationaux et provinciaux, des élèves et des membres de la société civile.

Au cours de la cérémonie organisée pour la circonstance, le Directeur Général du Fonds de Promotion de l’Éducation et de la Formation (FPEF), Jean-Francois Ekofo, a rappelé que la campagne “Pas une école sans bancs” est une réponse positive à la problématique du surpeuplement des élèves dans les salles de classe, un des effets induits de la gratuité de l’enseignement primaire.

Il a ensuite indiqué que le Premier ministre et le ministre de l’EPST ne ménagent aucun effort pour faire face à cette difficulté, raison pour laquelle le professeur Tony Mwaba Kazadi a lancé cette campagne et c’est avec les moyens de bord que les bancs ont été remis à Mbuji-Mayi, à Lubumbashi, au Grand Bandundu, au Grand Équateur, à Kinshasa, au Grand-Kivu, au Kongo-Central et aujourd’hui au Kasaï-Central.

 

Jean-François Ekofo espère à l’activation du Décret du Premier ministre portant création du FPEF pour poursuivre sans relâche avec la campagne “Pas une école sans bancs”.

Le patron de l’EPST a, pour sa part, appelé les chefs d’établissement à poursuivre également avec cette campagne en défalquant une somme dans les frais de fonctionnement qui sont désormais payés régulièrement.

Le professeur Tony Mwaba a promis que la campagne ”Pas une école sans bancs” se poursuivra aussi longtemps qu’il n’y aura pas de bancs dans les écoles. Il a indiqué en surplus, que c’est sur instruction du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, qu’il a lancé cette campagne parce que le constat fait sur le terrain révèle que beaucoup d’élèves étudient à même le sol. Le ministre a invité les élèves mais aussi les enseignants à en faire bon usage en bon père de famille.

Cette journée a été aussi marquée par une ambiance particulière caractérisée par un défilé des chefs d’établissement qui se sont organisés à leur manière pour accompagner le ministre de l’EPST depuis l’endroit où il était logé, au Quartier Azda dans la commune de Kananga jusqu’à Katoka, le lieu de la cérémonie. Autre point fort de la journée, le chant d’accueil et le poème déclamé par un élève sur la paix en République Démocratique du Congo.

 

En réaction avec ce poème, le patron de l’EPST a précisé que la guerre commence d’abord dans le cerveau. Pour combattre la guerre, il faut enseigner la paix.

Christian BELLA

Site Officiel MINEPST