Willy Bakonga demeure formel sur l’instrumentalisation des élèves

« Nul ne doit instrumentaliser les élèves pour des buts inavoués », un message de Willy Bakonga adressé aux chefs d’établissements scolaires et coordonnateurs des écoles conventionnées au cours d’une rencontre qui a réunie les acteurs de son sous-secteur samedi 24 octobre 2020, dont le Vice-Ministre Didier Budimbu, le Secrétaire Général Jean-Marie Mangobe et les directeurs provinciaux de l’EPST ont pris part. Au cœur des échanges, les revendications des enseignants et l’évaluation de la réforme de la gratuité.

Le numéro un de l’EPST a mis en garde tous les chefs d’établissements qui ont favorisé la descente des élèves dans la rue, une marche qui les avait conduit jusqu’au Ministère de l’EPST. Willy Bakonga a souligné qu’aucun dérapage ne sera plus toléré, revendication soit-elle, doit se faire sur le lieu de travail.

« Nous en tant que enseignants, nous devons protéger nos élèves, les aider à avoir le maximum des matières possible, pour qu’ils valent ce que nous attendons d’eux demain. Il est vrai que pour les enseignants, la rentrée scolaire est une aubaine pour monter les enchères, mais il ne faut pas instrumentaliser les enfants, les pousser à descendre dans la rue, ça ce n’est pas bien ! C’est jouer avec leur vie, c’est mettre en péril leur sécurité », s’est indigné le Ministre.

Le patron du sous secteur de l’EPST a aussi fait un état de lieu de la gratuite de l’enseignement primaire, tout en promettant de sanctionner sévèrement tous ceux qui tentent de saper cette réforme, qui porte déjà des fruits. Willy Bakonga a réaffirmé la ferme volonté du Gouvernement de la République de veiller au bon pilotage du processus de la gratuité, sous le leadership du Président de la République, Chef de l’État.

« Je lance un appel solennel aux chefs d’établissements présents à cet échange comme et aux milliers d’autres sur l’étendue du territoire national. Le Gouvernement porte à cœur vos revendications et œuvre pour y apporter des solutions idoines », a-t-il martelé.

« Monsieur gratuité » a ainsi rappelé quelques acquis de cette réforme, entre autres le payement de 132.000 enseignants non payés, une première en République Démocratique du Congo, et bientôt la paie de 58.000 nouvelles unités du primaire.

Curieux du respect de ses instructions, Willy Bakonga prévoit d’effectuer une descente dans certaines écoles de Kinshasa ce lundi 26 octobre 2020, pour s’assurer personnellement du retour des enseignants grévistes et des élèves sur le chemin de l’école.

Christian BELLA

Share Button