Londres : Bakonga compte sur l’appui des Britanniques pour relever les défis de la gratuité

« Nous sommes déterminés à aller de l’avant, nous sommes déterminés à pérenniser cette gratuité de l’Enseignement primaire qui a fait quand même beaucoup de satisfaction au niveau du pays. Tous les parents et élèves sont très contents et adhèrent à cette vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi », a déclaré le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, sommet UK-Africa à Londres.

C’était à la suite d’une véritable opération de séduction menée par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, face aux opérateurs économiques anglais de tous les domaines ainsi que quelques décideurs. Parmi eux, ceux intéressés par le secteur de l’éducation.

Faisant partie de la délégation des ministres qui ayant accompagné le président de la République à ces assises de Londres, le Ministre d’Etat, Ministre de l’EPST, a vanté les progrès réalisés dans son sous-secteur, dont la gratuité de l’Enseignement primaire, une réforme qui a permis à un nombre élevé d’enfants de retrouver le chemin de l’école, à la grande satisfaction des parents.

Willy Bakonga a aussi présenté les effets induits de la gratuité qui perturbent sa bonne marche, entre autres le manque d’infrastructures conséquentes et le surnombre d’écoliers dans les salles de classe, une brèche importante qui lui a permis d’accrocher les investisseurs.

« Aujourd’hui avec les effets induits de la gratuité primaire, nous avons besoin des investisseurs, il y a de la place pour tout le monde. Nous avons besoin qu’ils viennent en appui aux infrastructures scolaires. Nous avons eu des échanges fructueux avec les investisseurs britanniques au forum mondial de l’éducation, nous avons eu quelques contacts et les promesses sont faites par rapport à l’appui que la RDC attend au sujet des effets induits de la gratuité et surtout pour le financement de cette réforme ».

La RDC attend donc des investisseurs britanniques un partenariat gagnant-gagnant, pour relever les nombreux défis, auxquels fait face le pays, notamment dans le secteur de l’éducation.

Christian BELLA

Share Button