Formation continue et manuels scolaires au centre d’un plaidoyer en faveur des écoles privées de Kongo Central 2

Les écoles privées, autant que celles du secteur public, font face à des défis de plusieurs ordres sur toute l’étendue du territoire national. Dans la province du Kongo Central, le directeur de la Province éducationnelle de l’EPST du Kongo Central 2 a visité, le 09 janvier dernier, l’école privée agréé Amida School. Une école du ressort de la Sous-division provinciale de Mbanza-Ngungu 1. Le constat : élèves en surnombre dans les salles de classe, insuffisance d’infrastructures scolaires mêlées au déficit d’installations hygiéniques adéquates.

Au cours de cette visite de routine, le directeur Provincial du Kongo Central 2, Simon ZONO INGA LEYA, était accompagné de ses collaborateurs notamment le Chef de Division des Services Généraux et le Chef de la Sous-division provinciale de l’EPST/ Mbanza-Ngungu 1. Sur place, ces trois responsables provinciaux de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ont été chaleureusement accueillis par le chef d’établissement de Amida School.

D’entrée de jeu, le chef d’établissement de cette école primaire privée agréée a clairement expliqué au Proved du Kongo Central 2 les difficultés qu’ils éprouvent notamment le surnombre des élèves, qui ne correspond pas aux nombres de salles de classe dont dispose l’école, d’une part, et la rareté des installations hygiéniques, d’autre part. Il a également saisi la balle au bond pour solliciter l’implication du Proved pour que soit construit de nouvelles salles de classe ainsi que des latrines séparées filles-garçons répondant aux normes de construction scolaires édictées par le ministère de l‘EPST car, a-t-il souligné, en dépit de la gratuité de l’éducation de base dans les écoles publiques, Amida School continue de recevoir les parents d’élèves qui sollicitent, jusqu’à ce jour, l’inscription de leurs enfants. Précisons que cette école compte douze salles de classe avec une population scolaire de 960 apprenants dont 420 filles. Ce qui justifie le surnombre dans cet établissement scolaire.

Dans son speech, Simon ZONO INGA LEYA a  rappelé à l’assistance les facteurs qui sous-tendent le bon fonctionnement d’un établissement scolaire qui sont étroitement  liés à la qualité des enseignements dispensés : la discipline, l’état des bâtiments, l’usage des moyens d’enseignement -par les enseignants et les apprenants- comme les matériels didactiques, les manuels et les programmes scolaires. À ceux-là, a-t-il renchérit, se joignent également les approches pédagogiques innovantes qui influencent positivement le rendement scolaire.

Le Proved a, par ailleurs, invité  les autorités scolaire de l’école Amida School à travailler d’arrache pied pour rendre cette école primaire privée performante et compétitive pour la fierté de la province. Il leur a rassuré qu’il continuera son plaidoyer auprès de sa hiérarchie concernant la participation des enseignants du secteur privée du Kongo Central aux ateliers de formation continue qui s’organisent à Kinshasa ainsi que l’approvisionnement de ces écoles en manuels scolaires. Ce plaidoyer, a-t-il poursuivi, sera mené aussi auprès des partenaires du secteur éducatif, tant au niveau provincial que national, afin que soit construit des nouvelles infrastructures scolaires doubler d’un équipement de ces dernières.

Magalie MUSSA

Share Button