Proseb

PRINCIPALES REALISATIONS

Sur l’amélioration de l’accès et de l’équité : au niveau des deux provinces bénéficiaires, notamment les deux anciennes provinces de l’Equateur et du Kasaï Occidental, l’Accès à l’enseignement primaire s’est globalement amélioré, avec des taux nets d’inscription à la première année supérieurs aux cibles projetées lors de l’évaluation du PROSEB. Pour l’année scolaire 2014-2015, le taux net d’inscription à la première année était de 72.2 % contre la cible de 69% à l’Equateur  et de 100 % contre la cible de 93 % au Kasaï-Occidental.

Du point de vue de l’équité, les efforts se sont traduits par un léger renforcement de l’indice de parité, passant de 0,85 en 2013-2014 à 0,86 en 2014-2015 à l’Equateur et de 0,82 en 2013-2014 à 0,86 en 2014-2015 au Kasaï-Occidental. La stratégie sur la scolarisation des filles dotée d’une feuille de route, récemment établie avec l’appui du PROSEB, devra servir à développer des actions pour soutenir la scolarisation, la rétention et l’apprentissage des filles à l’école.

On observe une augmentation

Sur les 131 écoles dont les travaux ont été achevés parmi les 141 écoles prévues, 11 écoles accueillent 1422 enfants des populations autochtones dont 575 filles soit 40%.

S’agissant de l’amélioration des conditions d’apprentissage : l’on a observé en fin 2015 que le ratio d’un manuel (de français, de mathématique ou de sciences) pour un élève des classes de 3ème à 6ème années primaires a varié entre 0,31 (mathématique 5ème année) et 0,81 (français 4ème année) à l’Equateur, et entre 0,55 (français 5ème) et 0,70 (français 6ème) au Kasaï-Occidental.

Des efforts supplémentaires entrepris au cours de l’année 2016 vont nous permettre de réaliser l’objectif poursuivi.

Parallèlement, le projet a appuyé la mise en place d’un dispositif institutionnel et technologique de la formation continue des enseignants pour promouvoir la co-formation et la formation à distance. Ce dispositif a fait l’unanimité et sera appliqué par l’ensemble des parties prenantes. De même, l’enquête récente réalisée sur la pratique de classe a permis de capitaliser les acquis de la formation en présentiel réalisée dans les deux provinces de l’Equateur et du Kasaï Occidental.

Du point de vue du renforcement de la gestion du secteur, les activités des bureaux gestionnaires de proximité ont été recentrées sur l’encadrement administratif et pédagogique des écoles. En effet, des subventions ainsi que des moyens de mobilité octroyés ont permis de recadrer leurs responsabilités sur cet encadrement. Des actions concrètes ont été menées, notamment la rationalisation de ces bureaux à travers le redéploiement du personnel, l’élaboration et la vulgarisation du manuel des procédures de gestion et la signature des contrats de performance.