DIGE

DIRECTION DE L’INFORMATION POUR LA GESTION DE L’EDUCATION (DIGE)

  • Localisation

La DIGE est logée dans les installations situées sur l’avenue de la Science, au n°7 dans la commune de la Gombe à Kinshasa, tout près de l’Imprimerie de l’Inspection Général de l’EPSP et de l’Ecole ITI-Gombe

  • Mission

La Direction de l’Information pour la Gestion de l’Education (DIGE) est l’une des vingt-six (26) Directions ou Services du Secrétariat Général (S.G) du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP).

Signalons toutefois que les attributions de la Direction de la Planification et des Statistiques Scolaires (DPSS ou DEP) appelée actuellement Direction de l’Information pour la Gestion de l’Education, en sigle: « DIGE » est définie  par l’arrêté ministériel n° EDN/DG/3156/75 du 30 octobre 1975, révisé en 1990 par le numéro MIN EPSP/CABMN/ 001/01488/90 du 31/12/1990, en 1992 par le numéro 02326/42 DU 14/08/1992,et très récemment en 2017 dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de la Réforme et Modernisation de l’Administration publique (CPMAP), en application du décret N°15/043 du 28 décembre 2015 faisant suite à l’Arrêté n° CAB .MIN/FP/J-CK/SGA/ CMRAP/JSB/GMK/013/2015 du 30 juillet 2015 portant fixation du cadre organique des structures standards à compétences horizontales communes à toutes les administrations centrales des ministères, institutions et services publics

 A cet effet, On reconnait à la DIGE les missions suivantes:

 Constituer ou Collecter, traiter et publier les statistiques officielles de l’enseignement pré-primaire, primaire et secondaire;

  1. Gérer le système d’information du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel; 
  2. Elaborer et produire le rapport d’indicateurs statistiques scolaires;
  3. Assurer l’élaboration de la carte scolaire  et réaliser des analyses sur la répartition spatiale de l’offre scolaire afin  d’établir des prévisions de ressources humaines, financières,  budgétaires et scolaires;
  4. Coordonner et assurer le suivi de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) ;
  5. Implanter, Coordonner les Cellules Provinciales pour les statistiques de l’Education (CTPSE) et assurer le suivi de la mise en œuvre du programme de la décentralisation du SIGE.

Ainsi, Chaque année, la DIGE a le mandat de produire un annuaire statistique national et des annuaires provinciaux pour les trois sous secteurs de l’Education  (S/Secteurs: Pré-primaire, Primaire, Secondaire) agrégés par  territoire ou Commune et par sexe.

Cette Direction Coordonne également les activités de la Cellule Technique Statistique de l’Education(CTSE au niveau national et CTPSE au niveau des provinces). Cette Cellule  regroupe plus des 25 Experts Informaticiens, 45 Analystes et/ou Statisticiens de  quatre (4) Ministères en charge de l’Education en République Démocratique du Congo, à savoir: le Ministère de l’Enseignement Supérieur (ESU), le Ministère des Affaires Sociales/Enseignement Non-formel (MAS/DENF), le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP y compris l’EPT) et le Ministère de l’Enseignent professionnel, Art et artisanat (EPAA), sans oublier le Ministère du Plan au travers son Institut National des Statistique (INS).

Cette Cellule a été mise en place pour coordonner la gestion et le  pilotage Educatif Congolais au travers le Projet/Programme « SIGE et Carte Scolaire Numérique » connu sous le nom du  » SIGE-RDC » ou SIGE Unique.

1.4 Historique de la DIGE  

  1. Introduction

La Direction de l’Information pour la Gestion de l’Education (DIGE) reconnue successivement sous les appellations : Cellule des Statistiques (EDN) lors de sa création en 1961 ensuite comme Direction de la Planification et des Statistiques Scolaires (DPSS) en 1975. Cette Direction a portée beaucoup d’appellations dans évolution et plusieurs chefs de Service s’y sont succédés. C’est donc par l’arrêté ministériel n° EDN/DG/3156/75  du 30 octobre 1975 qu’elle sera baptisée « Direction de la Planification et des Statistiques Scolaires » qui sera abrogé par la réforme de 2001 pour prendre le nom de la Direction d’Etudes & de la Planification (DEP). Aujourd’hui, suite à la mise en œuvre de la stratégie de la Réforme et Modernisation de l’Administration publique, elle cédera quelques de ses anciennes attributions à la DEP Standards, mais rester dans sa vocation de productrice des données Statistiques. D’où l’actuelle appellation de « Direction de l’Information pour la Gestion de l’Education« , en sigle « DIGE »

A sa création en 1961, elle est conçue comme Cellule des statistiques (E.D.N), fonctionnant  au sein de l’inspection générale de l’éducation nationale, règlementé  par Monsieur Hubert LUKUNDA, dont le mérite lui a valu à nos jours, le titre honorifique de secrétaire général.  

  • De 1961 à 1964 : cellule d’études et planification La cellule des statistiques était transformée en cellule d’études et planification ;
  • De 1964 à 1968 : Bureau des Statistiques. Durant cette période, la cellule d’études et planification deviendra Bureau des statistiques de l’Education Nationale au sein de la Direction des Services Pédagogiques. Le Directeur chef de service en fut Monsieur  ANDRE KAMBUA.
  • De 1968 à 1973 : Direction générale de planification  Sous le contrôle de Monsieur JONAS MUKALAYI WA NKULU. Les Bureaux des statistiques s’érigent en direction générale de la planification où les cadres affectés sont régentés par la direction   générale  de l’éducation nationale étant sous la juridiction de monsieur JONAS MUKALAYI WA NKULU lui-même.
  • De 1973 à 1982 : Direction générale de la planification et des statistiques. Au cours  de cette période, la direction générale  de la planification est assimilée à la direction générale de planification et des statistiques, chargée  de prélever les statistiques du pré-scolaire, du primaire, du secondaire (toutes les options), du supérieur et universitaire, ainsi que des écoles médicales (tout niveau). Cependant, Notons  que la rétrocession des écoles médicales au ministère de la santé intervint en 1976. 

Aussi la collecte des statistiques de l’enseignement supérieur et universitaire ne relèvera plus de cette direction.

  • De 1982 à 1983 : La direction est divisée en deux directions :

La direction de planification de l’enseignement maternel et de l’enseignement primaire dirigée par monsieur JOSEPH MOSANGU.

La direction de la planification de l’enseignement secondaire dirigé par monsieur JOSEPH KUFI KILANGA.

 En 1983, suite à une mise en place générale de la fonction publique, Monsieur JOSEPH MUSANGU LUBILANJI devient Directeur de la Direction de la Planification, et sera mis en retraite  en cette même année.

  • De 1983 à 1988  : Monsieur CHARLES ILUNGA MFUKI KABAMBI
  • De 1988 à 1995  : Monsieur LAMBERT LWAMBA LWA NEMBA
  • De 1995 à 2002  : Monsieur SAMY NKOYO-A-NZOLA (intérimaire)
  • De 2002 à ce jour      : Monsieur FRANÇOIS KUBINDILAKI KAPAY

La Direction de la Planification et des Statistiques Scolaires était devenue Direction d’Etudes et Planification (DEP) en 2001 par le Circulaire n° CAB. MIN/FP/MK/kit/1109/2001/du 7/09/2001 du Ministère de la Fonction Publique. et aujourd’hui DIGE par l’Arrêté Ministériel n°

  1. Répartition de la Direction

La Direction de la DIGE comprend six (6) Divisions et 18 Bureaux avec plus 110 Agents et Cadres. Ses divisions sont  :

  • Division des STATISTIQUES SCOLAIRES avec 4 bureaux ;
  • Division de la CARTE SCOLAIRE avec 4 bureaux ;
  • Division de BASE DES DONNEES  avec 2 bureaux ;
  • Division de GESTION DE RESEAU INFORMATIQUE avec 3 bureaux ;
  • Division de  la DECENTRALISATION DU SIGE avec 3 bureaux ;
  • Division  d’ENQUETES D’EVALUATIONS avec 2 bureaux ;

Sans oublier le Bureau du Secrétariat de la direction composé d’un secrétaire, d’une assistante du Directeur et deux attachés.

La Coordination de la CTSE comprend quatorze (14) membres:

  • Un Coordonnateur (EPSP) 
  • Six informaticiens  (2EPSP, 2ESU, 2MAS)  
  • Quatre Analystes/Statisticiens (2EPSP, 1ESU, 1MAS)
  • Point focal des PTFs

1.5. ORGANIGRAMME DE LA DIGE/EPSP ET DU COMITE TECHNIQUE DU SIGE/CTSE

Télécharger l’organigramme ici…

1.6. Apport de la Direction au Ministère (IMPORTANCE DES STATISTIQUES)

La  DIGE Coordonne le Système d’information pour la gestion de l’Education et gère tous les projets et programmes ayant trait à la production des données statistiques de l’éducation.  Ainsi son importance se trouve dans la production des statistiques. Elle produit chaque année  les annuaires statistiques contenant les données (indicateurs mesurables et utilisables) utiles pour la gestion et le pilotage du système éducatif

En effetla statistique est l’étude de la collecte de données, leur analyse, leur traitement, l’interprétation des résultats et leur présentation afin de rendre les données compréhensibles par tous. C’est à la fois une science, une méthode et un ensemble de techniques.

Comme nous le savons bien, le Ministère de l’EPSP avec ses 81.494 écoles, 753.447 enseignants et 19.216.407 élèves, accorde une grande importance à la production des données statistiques.

Les statistiques sont utiles pour une gestion efficace du sous-secteur au niveau des écoles, sous-divisions, divisions provinciales et niveau local.

  • Les statistiques sont utiles pour une la planification du sous-secteur à ses différentes phases : le diagnostic, l’identification des problèmes, la fixation des objectifs à atteindre à court terme, à moyen terme et à long terme, le suivi de la mise en œuvre et l’évaluation.
  • Les statistiques sont utiles pour  le suivi-évaluation des projets et programmes
  • Les statistiques sont utiles pour réaliser des études, comme: RESEN, Enquête EADE,….
  • Les statistiques aident à la prise des décisions rationnelles pour le développement du sous-secteur.
  • Les statistiques sont des outils nécessaires pour le suivi-évaluation des engagements internationauxauxquels le pays a souscrit :

-Objectif de l’EPT en 1990

-OMD en 2000

-ODD en 2015

  • Les statistiques sont aussi utiles pour  Mener des études sur le système éducatif.

– Bref, les statistiques sont importantes pour les décideurs, les gestionnaires, les planificateurs et les chercheurs