EPSP : LE DOMAINE D’APPRENTISSAGE DES SCIENCES PLACE L’ELEVE AU CENTRE DES APPRENTISSAGES

Share Button

A travers la réforme des programmes éducatifs modernisés du Domaine d’Apprentissage des Sciences (DAS) au cycle terminal de l’Education de Base et des Humanités scientifiques,  la République démocratique du Congo s’est résolument engagée dans la voie de la modernisation de son système éducatif.

L’Objectif  c’est de faire de l’Education de Base le pilier du système éducatif congolais sur lequel les autres niveaux d’apprentissage devront s’appuyer. Ainsi, au terme de huit années de scolarité (de la première année primaire à la deuxième année du secondaire) et de la quatrième année des Humanités scientifiques, les élèves seront à même de maitriser les savoirs et d’acquérir des compétences qui leur permettront de poursuivre avec succès leur cursus scolaire afin de jouer un rôle positif au sein de la communauté, conformément à la loi-cadre n° 14/004 du 11 février 2014 de l’Enseignement National.

Du point de vue structurel, les programmes éducatifs du DAS au cycle terminal de l’Education de Base sont similaires à ceux des Humanités Scientifiques. Les dissemblances se situent au niveau des contenus des profils d’entrée et de sortie, des listes de savoirs essentiels et de leurs catégories, de la banque de situations ainsi qu’aux choix des exemples des situations et des compétences attendues des élèves.

 Le profil d’entrée détermine les préalables que doit réunir l’élève avant d’entamer la classe de  la 4ème année scientifique, alors que le profil de sortie prouve qu’à l’issue la 4ème année, l’élève est capable de traiter avec succès et de manière acceptable les situations. La liste de savoirs essentiels, quant à elle, est un instrument que l’enseignant opérationnalise afin d’aider les élèves à construire les connaissances au cours d’un apprentissage scientifique solide. Par contre la banque de situations organise en grandes catégories les familles de situations, illustrées de façon synthétique par des exemples de situations.

S’agissant des nouveaux programmes du DAS produits pour les classes de 3ème et 4ème années des Humanités scientifiques, comparativement à la didactique antérieure des sciences basée sur l’accumulation des connaissances scientifiques par les élèves, ceux-ci sont spécialement centrés sur la mise en activité des élèves par le traitement des situations qui ont un sens pour eux et qui font appel aux savoirs essentiels. Cette approche « par les situations» se fonde sur les trois sous-domaines du DAS à savoir : les Mathématiques ; les Sciences Physiques, Technologie de l’Information et de la Communication ; les Sciences de la Vie et de la Terre, SVT en sigle.

Le sous-domaine des Mathématiques, constitue un outil pour les autres disciplines scientifiques. Il permet à l’enfant de structurer sa pensée et de modéliser les phénomènes naturels, tandis que le sous-domaine des Sciences Physiques et de Technologie de l’Information et de la Communication (SPTIC) aide l’enfant à comprendre les lois fondamentales qui régissent l’univers ainsi que la  nécessité des objets techniques qui l’entourent. Enfin, le sous-domaine SVT vise, pour sa part, à lui faire découvrir le monde réel auquel il appartient en vue de le transformer, de le respecter et protéger.

Pour ce qui est de l’évaluation de ces apprentissages, l’enseignant procède à la vérification de la maitrise des savoirs essentiels ou connaissances de base ainsi qu’à la vérification des compétences de l’élève. Pour ce faire, le programme prévoit quelques exemples d’items auxquels l’enseignant devra se référer pour vérifier la capacité de l’élève sur base des activités proposées.

 

Linda KILOLO