TITRES ET PIECES SCOLAIRES : L’EPSP REPREND SES PREROGATIVES

Gaston Musemena Bongala s’engage dans la reforme et la redynamisation du système éducatif congolais. Des efforts considérables sont fournis en vue de l’amélioration de la qualité de l’enseignement, notamment à travers la prise en charge par l’état congolais, des frais relatifs à l’impression des titres et pièces scolaires destinés aux élèves des établissements publics et privés agréés de l’EPSP.

C’est dans cette perspective que le ministre de l’Epsp avait signé le 5 mars 2012, l’arrêté ministériel n° 0464/MINEPSP/CABMIN, relatif à la conception, impression et délivrance des titres et pièces scolaires. Il s’agit des : Certificats du cycle maternel et de fin d’études primaires, le brevet de spécialisation professionnelle, le Certificat d’aptitude professionnelle, le diplôme de fin d’études secondaires du cycle long, les attestations de fréquentation scolaire ;  de formation, de scolarité, de transport, le bulletin et la carte de l’élève.

Dans son article premier, il est stipulé que l’inspection générale du ministère de l’EPSP est la seule institution attitrée à concevoir et à vulgariser les spécimens des titres et pièces scolaires devant être délivrés aux élèves des établissements publics et privés agréés de l’EPSP. Elle est également la seule habilitée à imprimer et à contrôler l’approvisionnement des titres scolaires avec fond de sécurité ainsi que les pièces scolaires, grâce au concours du Service des Approvisionnements et de l’Imprimerie SENAPI, qui assure l’acheminement des imprimés jusqu’au chef lieux des provinces éducationnelles.

La délivrance de ces documents intervient à la clôture de chaque année scolaire ou à la fin d’une formation conditionné par la réussite en amont à un examen à l’échelle du récipiendaire. Pour ce faire, le ministère de l’Epsp veille à ce que les titres dont question soient remis officiellement aux bénéficiaires.

Plusieurs mesures sont prises par le ministère de l’EPSP en vue de lutter contre la circulation anarchique et l’impression frauduleuse des titres et pièces scolaires. Cela témoigne à suffisance le souci du gouvernement de la république à ramener l’ordre dans le sous-secteur de l’Epsp.

 Linda KILOLO OLENGA