Le Ministre de l’Epsp vient de clôturer sa visite de supervision de l’Examen d’État à Bukavu

Share Button

Au deuxième jour de la session ordinaire, le Patron de l’Epsp et le Gouverneur de la province du Sud-Kivu se sont rendus dans deux centres de passation des épreuves notamment au collège Alfajiri dans la commune d’Ibanda et au lycée Wima à Kadutu. Dans les deux établissements, Gaston Musemena Bongala et Claude Nyamugabo ont encouragé les élèves finalistes à bien travailler. Pour y parvenir, le Patron de l’Epsp a demandé aux candidats de rester concentrés et surtout à éviter la précipitation. Le ministre de l’Epsp a transmis le même message dans toutes les salles où il est passé. Pour Gaston Musemena Bongala, cette ronde dans la partie Est de la RDC est une façon de valoriser tous les élèves de la République. Qu’ils soient à Bukavu, à Kikwit, à Kabinda ou à Aru, les élèves finalistes bénéficient tous de la considération du gouvernement et doivent être traités sur le même pied d’égalité, a souligné le ministre de l’Epsp. Avant de quitter le chef-lieu du Sud-Kivu, le Patron de l’Epsp a tenu une réunion avec les cadres et agents de son ministère en province. Cela en présence du ministre provincial de l’Education, du Secrétaire Général de l’Epsp et des responsables des provinces éducationnelles du Sud-Kivu 1 et 2. Gaston Musemena Bongala a appelé son personnel administratif en province au respect des instructions et surtout à la collaboration avec tous les partenaires éducatifs. L’occasion aussi pour le ministre d’expliquer le concept de 7eme et 8eme année de l’éducation de base. Pour lui, les 12 ans de l’école primaire et secondaire ne changent pas. Ce sont les premières années du cycle d’orientation qui deviennent le cycle terminal de l’éducation de base avec l’introduction de nouveaux programmes éducatifs du domaine des sciences. Autre précision, il n’y a pas de prolongement de l’école primaire. En ce qui concerne le dossier des enseignants non payés(NP), Gaston Musemena Bongala, fils d’enseignant, se dit conscient de cette situation, mais rassure que près de 7500 NP seront pris en charge par le trésor public dès la prochaine rentrée scolaire. De son côté le Secrétaire Général à l’Epsp a vanté le leadership exemplaire dont fait montre Gaston Musemena Bongala à la tête de l’Epsp. Un leadership qui, selon Jean-Marie Mangobe, se traduit par de nombreuses réformes déjà engagées et prévues dans le cadre de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation. Objectif, l’amélioration de la qualité de l’enseignement en RDC. Pour le Secrétaire Général qui parle d’un sang nouveau à la tête de l’Epsp, la tournée de quatre jours du ministre de l’Epsp est une preuve que la situation est sous contrôle, mais aussi elle vise à encourager les finalistes du secondaire et rassurer les gestionnaires ainsi que les partenaires éducatifs. Et pour que le leadership incarné à la tête du ministère ait du répondant partout, il faut une administration forte et dynamique capable de traduire en actes la politique et les directives édictées au niveau central. Parlant des réformes, Jean-Marie Mangobe a appelé les animateurs de l’Epsp en provinces et les partenaires éducatifs à adhérer et à s’approprier des ses réformes. C’est le cas de l’uniformisation des bulletins scolaires lancée depuis l’année dernière pour éviter non seulement la fraude mais aussi la circulation de plusieurs modèles de bulletins à travers le pays. Le Secrétaire Général a rappelé les directeurs des provinces éducationnelles du pays principalement ceux du Sud-Kivu, par ailleurs mauvais élèves, de se procurer de ces bulletins avant le 2 juillet, date officielle de la clôture de l’année scolaire. Pour lui, quelles soient les petites erreurs constatées dans l’impression de ces documents de valeur, des erreurs qui seront du reste corrigées, il n’y aura pas de négociations en matière d’uniformisation des bulletins scolaires. Autre réforme importante portée à la connaissance des cadres et agents de l’Epsp en province, le projet d’identification et suivi informatisé du cursus scolaire des élèves. Une réforme lancée récemment par le ministère de l’Epsp en partenariat avec l’entreprise allemande Veridos. L’enjeu étant de suivre via une banque des données le mouvement de tous les élèves. La matérialisation du projet passe par la collecte des frais d’identification des élèves opérée par les Proveds dans les écoles a rappelé le Secrétaire Général à l’Epsp avant de les inviter à s’acquitter de leurs obligations. Jean-Marie Mangobe a par ailleurs informé les animateurs de l’Epsp en provinces de la décision prise par le gouvernement sur le conflit entre l’Epsp et le ministère de la formation professionnelle, métiers et artisanat au sujet de la gestion de l’enseignement technique et professionnel. Le gouvernement à travers sa commission socioculturelle pilotée par le ministre d’État en charge de l’emploi, Travail et prévoyance sociale, a décidé que l’Epsp garde ses prérogatives conformément à l’ordonnance présidentielle du 10 juillet 2017 fixant attributions des ministère. En clair, a-t-il rassuré ses collaborateurs il y’a pas de lien entre les deux ministères. L’Epsp gère les établissements d’enseignement primaire, secondaire et professionnel tandis que la Formation professionnelle, métiers et artisanat s’occupe des centres de formation et des métiers. En plus, il n’existe pas de ministère de l’enseignement technique et professionnel, a martelé le Secrétaire Général à l’epsp qui a indiqué par ailleurs que la lettre du ministre d’État en charge de l’emploi, travail et prévoyance sociale était déjà transmise aux gouverneurs des provinces. Le tout à la grande satisfaction des Proveds, Ipp et Diprosec qui n’ont que trop souffert de ce conflit inventé de toutes pièces. Après le chef-lieu du Sud-Kivu, le ministre de l’Epsp et sa délégation sont arrivés ce mardi 19 juin 2018 dans l’après-midi à Bunia, quatrième de sa tournée de supervision de l’Examen d’État dans la partie Est du pays. À l’aéroport de Bunia, Gaston Musemena Bongala a été accueilli par le ministre intérimaire de l’éducation de l’Ituri, les députés nationaux de la MP en vacances parlementaires, les notabilités de la province, les membres de la famille éducationnelle et les militants du Pprd son parti politique. Après les affrontements qui ont paralysé le territoire de Djugu, le Patron de l’Epsp est venu rassurer les élèves et la population sur la nécessité de préserver la paix par l’éducation. Car sans l’instruction, il n’y a pas développement. Sa visite permet de susciter de l’espoir et rappeler les populations à prôner la paix et l’amour du prochain. En ce qui concerne les infrastructures scolaires détruites principalement à Djugu, Gaston Musemena Bongala a promis qu’elles seront remises en état. Sa présence en Ituri est une occasion de se faire une idée de l’ampleur des dégâts et faire rapport au gouvernement.

IYOLO NDIYE James

leave a reply

Résoudre : *
5 + 3 =