FPEN : UNE STRUCTURE POUR BOOSTER L’EDUCATION EN RDC

Share Button

Le chef de l’état Joseph Kabila Kabange a promulgué en date du 23 mars 2006, le décret portant création d’un Fonds de Promotion de l’Education Nationale. Proposition du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel considérant cette structure comme une palliative à la crise du système éducatif national. La nécessité de recourir à un partenariat constructif impliquant le gouvernement, le secteur économique public et privé, les parents et les collectivités locales en vue d’assurer la promotion de l’éducation nationale a été le stimulus à la décision du chef de l’état.

Cette charpente jouie d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière, placé sous la tutelle du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel. Le fonds de promotion de l’éducation nationale FPEN a son siège à Kinshasa et pourra s’étendre dans toutes les provinces de la république démocratique du Congo.

Les domaines d’intervention du Fonds de Promotion de l’Education Nationale FPEN sont fleuve :La prise en charge des soins de santé primaire des enseignants et des élèves par le rattachement des établissements scolaires aux zones de santé ; l’organisation des mutuelles de santé et des activités sur la médecine scolaire ; l’appui aux études spécifiques dans le domaine de l’enseignement fondamental ; l’appui à l’enseignement spécial ; la prime d’excellence aux enseignants, élèves, étudiants, et aux établissements de l’enseignement national qui se sont distingués .

A cela s’ajoute aussi l’appui aux échanges avec d’autres systèmes éducatifs post-conflits ; le renforcement des bibliothèques scolaires et académiques ; l’appui aux périodiques scolaires et académiques ainsi qu’aux revues sur l’éducation ; le soutien institutionnel et  infrastructurel aux établissements aux établissements d’enseignement public et aux services centraux des Ministères d’enseignement en charge de l’éducation nationale recourant aux partenaires extérieurs. Et enfin, l’appui à la rémunération du personnel de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel ; l’appui aux activités sportives dans les milieux scolaires et académiques et enfin toutes autres actions de stimulations et de promotion de l’éducation nationale sur toute l’étendue du pays.

Le décret présidentiel portant création de cette entité prévoit qu’il y ait transfert de la quotité réservée au trésor public du produit minerval des établissements tant publics que privés agrées de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel.

La part réservée au trésor public des frais académiques du secteur de l’enseignement supérieur et universitaire public et privé ; le 10 pourcent sur le produit des rencontres sportives (locales, nationales et internationales), après déduction de la contribution du trésor public ; de produit des rencontres entre établissements de l’éducation nationale ; sont ainsi les moyens pour le fonds de promotion de l’éducation nationale de se faire des ressources financières appropriées pour son fonctionnement.

Fonds de Promotion de l’Industrie FPI contribue également dans cadre à la promotion de l’éducation ; la contribution des hôtels et débits de boissons, des chaînes de radio et télévisions publiques et privées à la promotion de l’éducation.

Le ministère de l’enseignement primaire secondaire et professionnel autorité en charge de la création de cette structure s’engage d’assurer le bon fonctionnement et approuvée la politique générale en rapport avec les missions assignées au FPEN.

Aline SAKINA AMISI